Home > Accueil > À propos de nous > Responsabilité sociale des entreprises

Responsabilité sociale des entreprises

Pour EDC, livrer de la valeur à ses clients veut aussi dire exercer ses activités de façon socialement responsable, conformément aux attentes de la population canadienne. La responsabilité sociale des entreprises (RSE) ne saurait donc se limiter au respect des politiques et des règlements. EDC est résolue à véhiculer des valeurs comme la probité, le respect, l’équité et l’intégrité dans ses pratiques commerciales quotidiennes, car elle estime que bien gérer les affaires — en adoptant et en incarnant ces valeurs dans le cadre de son appui aux investisseurs et aux exportateurs canadiens — c’est bon pour les affaires.

Définir la RSE à EDC

À titre de société d'État, EDC est la propriété du gouvernement du Canada et doit remplir son mandat de manière responsable, en accord avec les valeurs des Canadiens. Elle doit donc tenir compte des effets – à la fois environnementaux et sociaux – des activités qu’elle appuie, ainsi que des attentes de ses parties intéressées : clients, employés, gouvernement du Canada, société civile et médias. Dans cette optique, elle examine constamment ces attentes et sa stratégie de RSE traduit la vaste gamme d’initiatives qu’elle a mises en place pour y répondre.

Pour élaborer le cadre de la RSE à l’interne, nous examinons les principaux éléments que comporte la RSE à EDC : l’éthique commerciale, l’environnement et l’examen social, la transparence, l’investissement dans la collectivité et la mobilisation des employés. Ces éléments ou « piliers » aident la Société à créer des segments et à définir ce qu’est la RSE pour EDC.

Vidéos et ressources sur la RSE

Sans contredit, la RSE revêt une importance capitale dans la réalisation du grand objectif que nous nous sommes fixé : nous affirmer comme un partenaire de confiance auprès de nos homologues du secteur des services financiers et de nos clients. Pour savoir comment notre programme de RSE a évolué au fil du temps, visitez Principaux jalons de RSE.

En 2014, nous nous sommes classés au 7e rang des entreprises canadiennes les plus performantes au chapitre de la viabilité, comme en fait foi la liste Future 40 Responsible Corporate Leaders que l'organisme Corporate Knights a publiée.

N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires à csr-rse@edc.ca.

Rapport annuel sur la RSE

Rapport annuel sur la RSE

Pratiques exemplaires, occasions d’affaires. Consultez notre Rapport annuel sur la Responsabilité sociale des entreprises.
Care Canada

CARE Canada

Renseignez-vous au sujet de notre partenariat avec CARE Canada et de nos volontaires au Pérou, en Zambie et en Inde
Faites échec à la corruption

Faites échec à la corruption

La corruption fausse les échanges internationaux. Mettez sans tarder vos connaissances à l’épreuve.

Gestion et gouvernance de la RSE

Conseil consultatif sur la responsabilité sociale des entreprises

Afin de veiller à l’amélioration continue de nos pratiques en matière de responsabilité sociale, nous avons créé le Conseil consultatif sur la responsabilité sociale des entreprises. Ses membres sont d’éminents experts qui nous conseillent et guident nos pratiques dans le domaine de la RSE.

Biographies des membres du conseil consultatif

Maureen O’Neil (Présidente du Conseil consultatif)
Présidente et chef de la direction de la Fondation canadienne pour l’amélioration des services de santé, Mme O’Neil est également membre de l’International Board of Governors du Centre for International Governance Innovation. Elle a par ailleurs été présidente du conseil d’administration de l’International Centre for Human Rights and Democratic Development, présidente du Board of Governors de l’Université Carleton et présidente de l’Institut Nord-Sud. Elle est par ailleurs présidente du conseil d’administration de l’Institut de recherche des Nations Unies pour le développement social et ancienne présidente du conseil d’administration de l’International Institute for Environment and Development.

Deanna Rosenswig
Administratrice au Conseil d’administration de la Fondation MasterCard, Deanna Rosenswig en a été la présidente fondatrice et chef de la direction. Co-auteure du succès d’édition canadien Dreams Have No Expiry Date, Mme Rosenswig a forgé sa carrière dans le secteur bancaire, notamment comme vice présidente à la direction de la Banque de Montréal. Ancienne administratrice de l’Empire Vie, de la Compagnie d’assurance générale Dominion of Canada, du Mount Pleasant Group, de la Société de développement de l’industrie des médias de l’Ontario, de l’hôpital Sunnybrook, de l’hôpital des enfants malades et de Women's World Banking, elle défend l’entrepreneuriat social et les institutions offrant du microcrédit qui aident les personnes à faible revenu à devenir auto-suffisantes de façon durable.

Jean-Louis Roy
Jean-Louis Roy, président de Partenariat International et chercheur invité de l’Université de Montréal, est l’ancien président du Centre international des droits de la personne et du développement démocratique (Droits et Démocratie). Il siège au conseil d’administration de plusieurs organismes, dont le Centre de la francophonie des Amériques, CRC Sogema, la Fondation des parlementaires québécois et le Conseil des relations internationales de Montréal.

David Runnalls
Distinguished Fellow du Centre for International Governance Innovation, David Runnalls est également Fellow, Prospérité durable et professeur invité à l’Institut de l’environnement (Université d’Ottawa), membre du groupe de travail Commerce et Investissement du China Council for International Cooperation on Environment and Development, et membre du conseil d’administration de l’Institut Pembina. Il a par ailleurs été président de l’International Institute for Sustainable Development, président du conseil d’administration de l’International Centre for Trade and Sustainable Development, co-président du groupe de travail du China Council chargé de l’OMC et de l’environnement, membre du Conseil de Technologies du développement durable Canada, et membre du comité du Réseau entreprise et développement durable.

Jean-Claude Villiard
M. Jean-Claude Villiard est aujourd’hui retraité de la fonction publique, où il a mené une brillante carrière. Il enseigne actuellement en qualité de professeur agrégé à l’École nationale d’administration publique (Université du Québec). Avant d’être conseiller principal au Bureau du Conseil privé, M. Villiard a occupé des postes élevés au gouvernement, ainsi que dans l’industrie, dont celui de sous-ministre d’Industrie Canada, de président et chef de la direction de la Société canadienne d'hypothèques et de logement et de SNC-Lavalin.

Ed Waitzer
Associé principal et ancien président du conseil d’administration du cabinet d’avocats Stikeman Elliott LLP, Ed Waitzer a également été vice-président de la Bourse de Toronto et président du conseil d’administration de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario. En juillet 2007, il a été nommé professeur titulaire de la chaire Jarislowsky Dimma Mooney in corporate governance de la faculté de droit Osgoode Hall et de la Schulich School of Business à l’Université York. Il est par ailleurs président du conseil d’administration de la Régie des alcools de l’Ontario.

David Zussman
Premier titulaire de la chaire Jarislowsky sur la gestion dans le secteur public de l’Université d’Ottawa, David Zussman est ancien président du Forum des politiques publiques du Canada et ancien doyen de l’École de gestion de l’Université d’Ottawa. Il a par ailleurs occupé divers postes importants au gouvernement du Canada, notamment comme secrétaire adjoint du Cabinet, Examen des programmes et Appareil gouvernemental, et comme commissaire de la Commission de la fonction publique du Canada.

Réunion du conseil consultatif - Résumé des délibérations

Agent chargé de la conformité

Nous avons créé le poste d'agent chargé de la conformité afin d'accroître la transparence de nos processus de divulgation de l'information au public ainsi que de divulgation interne d'actes répréhensibles, de nos examens environnementaux de même que nos pratiques au chapitre des droits de la personne et de l'éthique commerciale.

Priorités stratégiques de la RSE

En nous basant sur les réalités et tendances de l'environnement de notre industrie, nous avons déterminé trois priorités stratégiques : les changements climatiques (dont les écotechnologies), les droits de la personne et la transparence. Approuvées par la haute direction, elles sont le point de mire de la Société en matière de RSE.

Le Conseil d’administration d’EDC surveille l’orientation globale de la Société sur le plan de la RSE. C’est à la conseillère en chef, RSE qu’incombe la supervision quotidienne des initiatives de la Société en matière de RSE; elle en assure également la direction stratégique.

Plus d’info

Responsabilité sociale des entreprises - brochures - Français (PDF) / Espagnol (PDF)

Rapports en ligne sur la RSE : 2013 / 2012 / 2011

Structure de responsabilité de la RSE (PDF)

Liste des accords, des cadres de référence, etc. (PDF)