Les cours en berne dans l’énergie et l’agroalimentaire plomberont la performance à l’export en 2016

Les cours pétroliers en berne assombriront les prévisions générales des exportations de l’Alberta, mais le tableau devrait s’embellir en 2017. Dans sa publication semestrielle des Prévisions à l’exportation, Exportation et développement Canada (EDC) table sur une robuste reprise des exportations albertaines qui, après une contraction de 10 % cette année, feront un bond de 14 % l’an prochain. Les difficultés dont souffre le secteur albertain de l’énergie – qui contribuent à plus du deux tiers des exportations de la province – seront la principale cause de la chute des exportations en 2016.

« En Alberta, le secteur de l’énergie occupe une place centrale. Nulle part ailleurs au Canada ce secteur ne pèse autant sur la performance des exportations », a déclaré Peter Hall, l’économiste en chef d’EDC.

Cette année, EDC escompte en Alberta une baisse de 14 % des recettes tirées des exportations d’énergie en raison du tassement des cours du pétrole brut et du gaz naturel. L’élimination des goulots d’étranglement et l’acheminement du brut albertain vers le marché ayant compté parmi les principaux sujets de préoccupation, l’industrie pétrolière a pris des mesures ces dernières années pour bonifier la capacité pipelinière. Compte tenu des gains de volume et de la remontée partielle des cours attendus l’an prochain, EDC escompte une augmentation de 19 % des exportations énergétiques de l’Alberta en 2017.

EDC prévoit que les incendies dévastateurs à Fort McMurray entraîneront l’interruption du transport pétrolier au deuxième trimestre de cette année. Les répercussions totales de cette situation restent encore inconnues. Selon EDC, on assistera à un retour complet des activités de transport pétrolier au deuxième semestre.

« Le secteur pétrolier finira par orchestrer une reprise grâce à l’augmentation de la capacité pipelinière, à la diminution de l’écart entre les cours du pétrole brut du Western Canada Select et du West Texas, ainsi qu’à un huard peu gaillard qui procure un escompte aux acheteurs. La faiblesse des cours éclipsera les avantages potentiels tirés de l’exportation, mais, selon nous, la situation devrait changer l’an prochain », a ajouté M. Hall.

Au-delà du secteur énergétique, l’agroalimentaire – deuxième industrie exportatrice de la province – maintiendra le cap en 2016, puis réalisera des gains de 2 % l’an prochain. Là encore, les cours en berne limiteront la croissance à l’export, cette fois pour les filières du bœuf et du blé.

D’après EDC, l’évolution des tendances économiques et démographiques mondiales est un signe prometteur pour le secteur agroalimentaire albertain. Même si le marché américain demeure la première destination des exportations provinciales, les producteurs de l’Alberta ont beaucoup à gagner à rayonner sur les grands marchés émergents, en particulier la Chine et l’Inde. Dans ces pays, la croissance démographique et la hausse du revenu contribuent chaque année à l’ajout de nouveaux consommateurs issus de la classe moyenne qui sont en quête de produits de qualité comme les produits agroalimentaires de l’Alberta.

« Les temps sont assurément difficiles pour les exportateurs albertains, tout particulièrement ceux évoluant dans le secteur énergétique, mais la province devrait renouer avec la croissance », a précisé M. Hall. « Les exportateurs peuvent se tourner vers EDC pour obtenir les renseignements sur les marchés et les solutions de financement dont ils ont besoin pour tirer parti des occasions à l’international. »

Aujourd’hui, M. Hall parlera des perspectives pour les exportations de l’Alberta et du Canada à l’hôtel Renaissance Edmonton Airport. Cet événement est organisé en collaboration avec la division albertaine de Manufacturiers et Exportateurs du Canada (MEC). Tout au long du mois de mai, dans le cadre de la tournée pancanadienne Parlons exportations d’EDC, M. Hall livrera son analyse de la conjoncture économique mondiale et précisera comment les tendances économiques influeront sur l’activité des entreprises canadiennes et des exportateurs canadiens.

Pour en savoir plus, veuillez visiter le site de l’édition du printemps 2016 des Prévisions à l'exportation.

À propos d'EDC

Société d’État à vocation financière, Exportation et développement Canada (EDC) aide les entreprises canadiennes de toutes tailles à réussir à l’étranger. En tant qu’experts du risque international, nous leur offrons les outils dont elles ont besoin – savoir commercial, solutions de financement et d’assurance, placements en capitaux propres et réseaux de relations – pour prospérer en toute confiance. Dans la conduite de ses affaires, EDC souscrit aux principes de la durabilité et de la responsabilité des entreprises.

Pour savoir comment nous pouvons aider votre entreprise, appelez le 1-800-229-0575 ou rendez-vous au www.edc.ca.