La demande américaine sans précédent envers l’industrie des véhicules automobiles et des pièces sera le principal moteur de la croissance

Le redémarrage du secteur automobile, la fermeté de la demande américaine et un huard peu gaillard​ porteront la croissance des exportations de l’Ontario à 7 % cette année, soit le taux le plus robuste parmi les provinces canadiennes.

Dans sa publication semestrielle des Prévisions à l’exportation, EDC prévoit que le secteur des produits automobiles, qui représente près de 40 % des exportations de la province, gagnera 10 % cette année, dynamisé par une demande américaine inédite envers le segment des véhicules légers et par la hausse du volume des expéditions des usines de montage d’Oakville et de Windsor qui ont repris toutes leurs activités après une interruption à des fins de modernisation et de réoutillage.

« La forte croissance du revenu, le taux élevé d’emploi, des prix de l’essence à des creux et une importante demande comprimée induite par la tendance à l’épargne après la récession sont autant d’éléments se combinant au Sud de la frontière pour créer les conditions parfaites pour la demande », a déclaré Peter Hall, économiste en chef d’EDC. « Ce contexte a des répercussions notables sur les exportations ontariennes, et nous nous attendons à ce que cette demande soit soutenue, non seulement dans l’industrie automobile, mais aussi dans la plupart des secteurs de l’économie de l’Ontario. » 

Dans ses prévisions, EDC table sur une performance à l’export généralement solide, même si quelques secteurs verront leur élan se ralentir. Fait digne de mention, la croissance des exportations provinciales du secteur de la machinerie et de l’équipement industriels bondira de 9 % cette année, tandis que l’essor atteindra 5 % dans le sous-secteur des métaux, des minerais et des autres produits industriels. Encore une fois, la croissance des exportations sera étayée par le fort dynamisme de l’économie américaine et l’avantage induit par le dollar canadien.

« Si les États-Unis sont la locomotive de la croissance mondiale, alors le Canada en est le premier wagon – où l’Ontario occupe assurément les premières places », a ajouté M. Hall. « Ce réveil de la demande envers le secteur manufacturier correspond justement aux atouts des acteurs du cœur de l’activité manufacturière du Canada. »

Aujourd’hui, M. Hall s’adressera d’abord aux gens d’affaires de la Corporation de développement économique de Burlington (BEDC), puis à la Chambre de commerce de Vaughan. Au cours de ces deux séances, il discutera des perspectives liées aux exportations de l’Ontario – et à celles du reste du pays.

Au cours du prochain mois, M. Hall s’arrêtera dans plusieurs villes dans le cadre la tournée pancanadienne Parlons exportations. À cette occasion, M. Hall présentera son analyse de la conjoncture économique mondiale et précisera comment les tendances économiques influeront sur l’activité des exportateurs canadiens.

Visitez le site des Prévisions à l’exportation – Printemps 2016 pour accéder à la version intégrale du rapport.

À propos d'EDC

Société d’État à vocation financière, Exportation et développement Canada (EDC) aide les entreprises canadiennes de toutes tailles à réussir à l’étranger. En tant qu’experts du risque international, nous leur offrons les outils dont elles ont besoin – savoir commercial, solutions de financement et d’assurance, placements en capitaux propres et réseaux de relations – pour prospérer en toute confiance. Dans la conduite de ses affaires, EDC souscrit aux principes de la durabilité et de la responsabilité des entreprises.

Pour savoir comment nous pouvons aider votre entreprise, appelez le 1-800-229-0575 ou rendez-vous au www.edc.ca.