Une croissance robuste des exportations est prévue l’an prochain dans toutes les provinces, avec en toile de fond le nouvel AEUMC

Exportation et développement Canada (EDC) a publié aujourd’hui la livraison automnale de ses Prévisions à l’exportation. En 2019, EDC table sur une solide croissance des exportations à l’ensemble des provinces. À l’échelle nationale, la croissance des exportations de biens devrait s’établir à 4 % en 2019, après une poussée de 6 % cette année. 

« La performance des provinces a indéniablement été inégale cette année », a déclaré Peter Hall, l’économiste en chef d’EDC. « Et ça n’a rien d’étonnant vu tout ce que les exportateurs canadiens ont vécu sur les plans économique et commercial en 2018. On s’attend à ce que la situation se stabilise en 2019 et que chaque province et chaque territoire enregistre une robuste croissance. » 

Faits saillants des prévisions provinciales

  • Terre-Neuve-et-Labrador a vu ses exportations augmenter de 33 % cette année et la province devrait poursuivre sur cette lancée en enregistrant une croissance dans les deux chiffres en 2019, grâce à l’augmentation de la production pétrolière à la plateforme extracôtière Hebron et à l’intensification des activités à l’usine de traitement du nickel de Vale, à Long Harbour.
  • L’élan des exportations de l’Île-du-Prince-Édouard devrait se ralentir de 4 % cette année, mais ses ventes d’aliments congelés à l’étranger – premier secteur d’exportation de la province – soutiendront un bond de 8 % de la croissance en 2019.
  • Au Nouveau-Brunswick, les exportations devraient augmenter de 10 % cette année – soit le double des 5 % prédits au printemps dernier. La province affichera des chiffres tout aussi favorables en 2019. Cette embellie s’explique par la montée des cours des produits de base, l’amélioration des conditions du secteur de la pêche et la décision de la Commission du commerce international des États-Unis d’annuler les droits de douane sur les exportations canadiennes de papier journal.
  • En l’Ontario, le plafonnement des ventes d’automobiles aux États-Unis et l’incertitude entourant l’avenir de l’ALENA ont assombri les perspectives pendant la majeure partie de 2018. D’après EDC, les exportations de la province ne progresseront que de 1 % cette année (les prévisions printanières annonçaient une appréciation de 4 %).
  • La croissance des exportations de la Colombie-Britannique n’a pas non plus répondu aux attentes cette année. Selon EDC, la province inscrira une croissance de 4 % – un chiffre légèrement inférieur aux prévisions printanières. Cependant, l’année 2019 s’annonce prometteuse avec un essor prévu de 4 %.
  • L’Alberta a connu une année exceptionnelle en 2018 : une croissance de 11 % des exportations en partie portée par l’intensification de la production pétrolière attribuable au projet d’exploitation des sables bitumineux Fort Hills. En 2019, la croissance devrait s’établir à 3 %, un chiffre qui s’explique par le renforcement de la capacité d’exportation du secteur de l’énergie et par l’ouverture attendue de l’usine de transformation de pommes de terre surgelées des Fermes Cavendish.

Prévisions sectorielles 

Les produits de base et les produits manufacturés continuent de contribuer fortement à la performance sectorielle. Les gains les plus substantiels devraient à nouveau revenir au secteur aéronautique : après une envolée de 19 % en 2018, une hausse de 10 % est escomptée en 2019, les ventes à l’étranger ayant atteint les 19 milliards de dollars. 

En revanche, les exportations automobiles chuteront en 2018, mais connaîtront un léger sursaut en 2019. Les ventes à l’étranger de pièces d’auto et de matériel de transport lourd devraient être stables, tandis que les exportations de voitures particulières et de véhicules légers devraient légèrement fléchir du fait des ventes record aux États-Unis et, par conséquent, de la fermeture temporaire d’usines. 

Cette année, les exportations de produits agroalimentaires se replieront de 1 %. Parmi ces produits figurent les fruits de mer, dont l’offre est habituellement limitée, malgré une croissance à deux chiffres des ventes vers le marché chinois. Cela dit, nous tablons sur une croissance de 4 % du secteur en 2019. 

Quant aux exportations de minerais et métaux, nous avons revu légèrement à la baisse nos prévisions, qui demeurent toutefois très favorables puisque le secteur enregistrera une croissance de 7 % en 2018, puis gagnera encore 3 % en 2019.

À propos d'EDC

Société d’État à vocation financière, Exportation et développement Canada (EDC) aide les entreprises canadiennes de toutes tailles à réussir à l’étranger. En tant qu’experts du risque international, nous leur offrons les outils dont elles ont besoin – savoir commercial, solutions de financement et d’assurance, placements en capitaux propres et réseaux de relations – pour conquérir le monde en toute confiance. Dans la conduite de ses affaires, EDC souscrit au principe de durabilité et de responsabilité des entreprises.

Pour savoir comment nous pouvons aider votre entreprise, appelez le 1-888-434-8508 ou rendez-vous au www.edc.ca.