Déclaration de Carl Burlock, vice-président directeur et chef de la direction des affaires commerciales d’EDC

Le 20 novembre 2019, j’ai été ravi de rencontrer une représentante de Movimiento Ríos Vivos, Mme Isabel Zuleta. Rios Vivos est une coalition de 15 organisations colombiennes qui représentent les femmes, les jeunes, les mineurs artisanaux, les pêcheurs, les agriculteurs, les cuisiniers, les femmes au foyer et les commerçants qui sont affectés par le projet hydroélectrique Hidroituango. Des représentants d’Above Ground, d’Amnistie internationale Canada, du Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI) et de l’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) se sont joints à nous. 

Mes collègues et moi avons écouté attentivement Mme Zuleta qui a décrit certaines des complexités de l’environnement dans lequel vivent les communautés qu’elle représente, et qui nous a fait part de ses préoccupations au sujet du projet Hidroituango en cours actuellement en Colombie.  

En 2016, EDC a consenti un prêt de 466 millions de dollars canadiens à Empresas Pulblicas de Medellin (EPM), entreprise qui a affecté une partie de ce prêt à la construction de son projet de barrage Hidroituango. Malheureusement, en mai 2018, un tunnel qui servait à faire dévier l’eau autour du barrage pendant la construction a cédé, causant une inondation en aval qui a forcé 25 000 personnes à se réfugier en altitude. Par la suite, EDC a pris contact avec EPM pour savoir ce qui s’était passé et a exigé de connaître les mesures prises par la société pour gérer et atténuer les répercussions sur les gens et sur l’environnement.  

Cet exemple démontre le travail important accompli par les défenseurs des droits de la personne et les activistes communautaires. EDC apprécie grandement l’occasion d’entendre le point de vue d’organisations comme celle de Mme Zuleta et reconnaît que ce type de dialogue joue un rôle important dans l’élaboration, l’évolution et l’amélioration continues de nos pratiques et politiques commerciales en matière de durabilité et de responsabilité. Ces perspectives nous aident à améliorer notre compréhension des marchés où les sociétés canadiennes exercent leurs activités.

De tels événements ont aidé à orienter l’évolution de l’approche d’EDC envers les droits de la personne. Le printemps dernier, Exportation et développement Canada (EDC) est devenue la première institution bancaire commerciale au pays à se doter d’une politique sur les droits de la personne s’inscrivant dans les Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme. La politique reconnaît le devoir d’EDC de respecter les droits de la personne reconnus par la communauté internationale. De plus, elle souligne l’engagement d’EDC, dans le cadre de ses relations d’affaires, à user de toute son influence pour inciter ses clients à prévenir et à atténuer leurs atteintes aux droits de la personne.

Ces mesures, jumelées à des discussions suivies comme celles que nous avons eues avec Mme Zuleta, nous aideront à faire mieux, ce qui est important pour EDC et toutes les entreprises avec lesquelles nous faisons affaire. Elles permettent d’éclairer nos clients et nos partenaires du monde entier quant à nos convictions alors que nous aidons les entreprises canadiennes à faire des affaires dans de nombreux marchés difficiles.

Nous accueillons favorablement le dialogue constructif continu avec nos parties prenantes, nos clients et nos partenaires; il est essentiel au genre d’organisation qu’EDC désire être aujourd’hui et pour l’avenir. Nous apprenons encore! Comme il est mentionné dans notre Plan d’exécution de la Politique sur les droits de la personne, comprendre la façon de mieux utiliser notre influence lors de circonstances défavorables fait partie des éléments que nous désirons améliorer pour l’année qui vient, en consultation avec nos parties prenantes.

Carl Burlock est vice-président directeur et chef de la direction des affaires commerciales d’EDC. Il est responsable de la supervision des activités quotidiennes et de l’exécution de la stratégie d’affaires d’EDC. Il exerce également une supervision directe en matière de responsabilité sociale des entreprises et de gestion des risques d’entreprise.

À propos d'EDC

Société d’État à vocation financière, Exportation et développement Canada (EDC) aide les entreprises canadiennes de toutes tailles à réussir à l’étranger. En tant qu’experts du risque international, nous leur offrons les outils dont elles ont besoin – savoir commercial, solutions de financement et d’assurance, placements en capitaux propres et réseaux de relations – pour prospérer en toute confiance. Dans la conduite de ses affaires, EDC souscrit aux principes de la durabilité et de la responsabilité des entreprises. Pour aider les entreprises canadiennes qui doivent faire face à des difficultés financières extrêmes à cause de la réaction mondiale à la COVID-19, le gouvernement du Canada a inclus le marché intérieur dans le mandat d’EDC jusqu’au 31 décembre 2021. Ce mandat élargi permet à EDC d’étendre son soutien aux entreprises principalement actives au pays.

Pour savoir comment nous pouvons aider votre entreprise, appelez le 1-800-229-0575 ou rendez-vous au www.edc.ca.