Les exportateurs canadiens ont bien des raisons d’être craintifs. La rhétorique anticommerciale a atteint une ampleur incomparable à celle des dernières années. Des accords de libre-échange sont rompus ou renégociés. La plus grande union économique de la planète est exposée à une menace immédiate.

Malgré tout, les entreprises canadiennes ne s’inquiètent pas outre mesure des ventes à l’exportation – étonnamment, même, leur confiance s’est légèrement renforcée ces six derniers mois, selon un rapport semestriel d’Exportation et développement Canada (EDC).

L’indice de confiance commerciale (ICC), publié aujourd’hui, sert à prendre le pouls des exportateurs canadiens et à connaître leurs attentes relativement aux occasions d’affaires internationales dans les six prochains mois. Et le dernier indice a de quoi surprendre.

Le commerce international fait face à la plus grande menace qu’il ait connue depuis l’après-guerre. Pourtant, l’indice de confiance commerciale au Canada a augmenté, passant de 72,3 l’automne dernier à 73,9 ce printemps, soit une hausse de 1,6 point.

Le dernier sondage réalisé par EDC a même surpris l’économiste en chef de la Société, Peter Hall. « La variation de l’indice peut paraître négligeable, mais elle en dit long sur la réaction des entreprises canadiennes devant la situation actuelle aux États-Unis, explique-t-il. Le discours anticommercial mordant au sud de la frontière aurait bien pu saper, et de beaucoup, la confiance des exportateurs. Mais étonnamment, elle a légèrement augmenté. »

Les entreprises ne s’inquiètent-elles donc pas? Elles semblent trop absorbées par leurs activités actuelles pour s’alarmer de politiques encore hypothétiques. Elles sont préoccupées, soit, mais pas au point d’appréhender une détérioration des perspectives économiques à court terme.

« Ce sondage montre clairement que les entreprises canadiennes ne sont pas désarçonnées par les menaces rhétoriques ou politiques; pour l’instant, rien ne change, indique Peter Hall. Fait intéressant : nous entendons parler d’entreprises qui continuent à recevoir en grand nombre des contrats à court terme de leurs acheteurs américains, ce qui leur donne une certaine tranquillité. Elles suivent le débat sur le commerce, mais mènent leurs affaires comme d’habitude. »

L’ICC a augmenté dans tous les secteurs et dans toutes les régions, sauf au Québec.

Apprenez-en plus sur EDC et l’indice de confiance commerciale.

À propos d'EDC

Société d’État à vocation financière, Exportation et développement Canada (EDC) aide les entreprises canadiennes de toutes tailles à réussir à l’étranger. En tant qu’experts du risque international, nous leur offrons les outils dont elles ont besoin – savoir commercial, solutions de financement et d’assurance, placements en capitaux propres et réseaux de relations – pour conquérir le monde en toute confiance. Dans la conduite de ses affaires, EDC souscrit au principe de durabilité et de responsabilité des entreprises.

Pour savoir comment nous pouvons aider votre entreprise, appelez le 1-888-434-8508 ou rendez-vous au www.edc.ca.