Exportation et développement Canada (EDC) est heureuse d’annoncer le retour de la Semaine de l’exportation dans les technologies propres le 4 novembre prochain.

Les changements climatiques étant au premier plan de la crise environnementale mondiale, il est essentiel d’assurer la pérennité des entreprises canadiennes de technologies propres. Mis sur pied en 2017, l’événement vise à offrir aux acteurs de l’écosystème canadien du secteur – entreprises jeunes ou établies, particuliers et partenaires, organisations de soutien privées ou publiques – un espace où discuter de la façon dont les solutions de financement et l’exportation peuvent assurer au Canada une part grandissante du marché mondial.

Au cours des trois premiers trimestres de 2019, EDC a facilité un volume d’affaires avoisinant 1,9 milliard de dollars dans ce secteur, en servant plus de 210 clients.

« Nous sommes privilégiés de pouvoir organiser cet événement pour la troisième année consécutive », affirme Carl Burlock, vice-président directeur et chef de la direction des affaires commerciales à EDC. « Il ne manque pas de talents au pays, et nous voulons que tous les acteurs qui font la solide réputation du Canada en matière de technologies propres sachent comment tirer profit de l’importante demande dans ce secteur à l’étranger. »

On ne saurait trop insister sur les possibilités croissantes du marché. Dans son rapport de 2018, l’Institut pour l’IntelliProspérité d’Ottawa affirme qu’en 2022, la valeur du secteur des technologies propres s’élèvera à 2 200 milliards de dollars à l’échelle mondiale, et que d’ici 2030, 3 600 milliards de dollars seront investis dans ce secteur partout dans le monde.

De même, la Banque mondiale indique dans un rapport publié l’an dernier que, grâce à l’Accord de Paris, près de 23 000 milliards de dollars pourraient être investis dans les marchés émergents d’ici 2030 pour lutter contre les changements climatiques.

Pendant la Semaine de l’exportation dans les technologies propres, EDC et ses partenaires du secteur mettront en commun leurs expériences et leurs connaissances avec les entreprises canadiennes qui créent, développent et commercialisent des technologies propres. Parmi ces partenaires, on compte Technologies du développement durable Canada (TDDC), la Banque de développement du Canada (BDC), le Service des délégués commerciaux (SDC), MaRS, Écotech Québec, Foresight, CleanTech North, ACTia et la Corporation commerciale canadienne (CCC).

« Au chapitre des technologies propres canadiennes, voici ce dont nous sommes certains : il y a beaucoup de talent et de technologies novatrices, et même si des défis se posent aux entreprises qui essaient d’exploiter les débouchés internationaux, nombre d’entre elles réussissent », explique Dan Mancuso, premier vice-président, Financement et Investissements à EDC. « Avec cet événement, nous voulons mettre en valeur et démystifier les solutions pour que le Canada puisse réussir encore mieux à l’étranger dans ce secteur névralgique. »

Le secteur canadien des technologies propres compte aujourd’hui plus de 850 entreprises, qui génèrent un chiffre d’affaires de plus de 13 milliards de dollars et emploient plus de 55 000 personnes.

Étant le plus important acteur du secteur financier pour les entreprises canadiennes de technologies propres, EDC a aussi offert ses connaissances du marché et ses services de jumelage à certaines des plus grandes initiatives et entreprises dans le monde.

Programme de la semaine

Lundi 4 novembre : Forum sur l’exportation dans les technologies propres au MaRS Discovery District

Cette année, la Semaine de l’exportation dans les technologies propres commence par une discussion entre des dirigeants d’entreprise qui ont remporté un prix « Exportateur d’écotechnologies étoile » en 2018 ou en 2017. Ils nous raconteront où ce prix les a menés.

Plus tard, Peter Hall, économiste en chef à EDC, parlera des perspectives économiques concernant les technologies propres. Puis, nous dévoilerons les gagnants des prix « Exportateur d’écotechnologies étoile » et « Entreprise à surveiller » et assisterons à un Walrus Talk animé par des participants de divers milieux sur l’avenir des technologies propres. Enfin, Yung Wu, président et chef de la direction de MaRS, conclura la journée et invitera les participants à une réception.

Mardi 5 novembre : Rencontre avec des dirigeantes du secteur des technologies propres

Les deux groupes de discussion de cette journée mettront en vedette des femmes qui font partie de la crème des dirigeantes des secteurs des technologies propres et de la finance.

Le premier groupe de discussion portera sur la façon d’optimiser le financement pour les entreprises en croissance. Quant à la deuxième discussion, animée par Jennifer Cooke, responsable de la stratégie pour les femmes dans le domaine du commerce à EDC, elle réunira les demi-finalistes du Défi des femmes en technologies propres organisé par MaRS, des femmes parmi les plus novatrices du secteur au Canada.

En fin de journée, les participants pourront discuter avec des représentants d’EDC et leurs partenaires.

Jeudi 7 novembre : Webinaire

Les participants assisteront à un webinaire d’EDC en direct qui présentera les observations du SDC et de TDDC sur un éventail de sujets allant des débouchés à l’étranger jusqu’aux formes de soutien offertes, en passant par la façon de se préparer à investir.

Vendredi 8 novembre : Médias sociaux

Des vidéos d’entrevues avec les lauréats des prix « Exportateur d’écotechnologies étoile » et « Entreprise à surveiller » de cette année seront publiées sur les pages Twitter, LinkedIn et Facebook d’EDC.

À propos d'EDC

Société d’État à vocation financière, Exportation et développement Canada (EDC) aide les entreprises canadiennes de toutes tailles à réussir à l’étranger. En tant qu’experts du risque international, nous leur offrons les outils dont elles ont besoin – savoir commercial, solutions de financement et d’assurance, placements en capitaux propres et réseaux de relations – pour prospérer en toute confiance. Dans la conduite de ses affaires, EDC souscrit aux principes de la durabilité et de la responsabilité des entreprises. Pour aider les entreprises canadiennes qui doivent faire face à des difficultés financières extrêmes à cause de la réaction mondiale à la COVID-19, le gouvernement du Canada a inclus le marché intérieur dans le mandat d’EDC jusqu’au 31 décembre 2021. Ce mandat élargi permet à EDC d’étendre son soutien aux entreprises principalement actives au pays.

Pour savoir comment nous pouvons aider votre entreprise, appelez le 1-800-229-0575 ou rendez-vous au www.edc.ca.