Ayant acheté une maison centenaire à Toronto, Dylan et Rebecca Vokey s’attendaient à faire des rénovations. Ils ne s’attendaient pas, par contre, à voir leur quête de la parfaite tuile donner naissance à une florissante entreprise familiale.

« Dans les magazines et sur Internet, nous trouvions les tuiles belles, mais sortions toujours déçus des salles d’exposition, explique M. Vokey. C’était également difficile de s’imaginer de quoi les tuiles auraient l’air chez nous, comment elles s’agenceraient avec les différents éléments du décor et avec l’éclairage. »

Il se disait qu’il devait bien y avoir une meilleure façon de faire. « Je voyais un manque à combler sur le marché, côté sélection et fournisseurs en ligne. »

La solution du couple? TilesInspired, qui propose une salle d’exposition ambulante. Fondée il y a tout juste 18 mois, l’entreprise offre, en ligne, une expérience de magasinage des plus conviviales, de même qu’un excellent service à la clientèle par clavardage, téléphone et courriel.

Propriétaires de TilesInspired

Rebecca et Dylan Vokey

Si un client veut voir de quoi une tuile aurait l’air chez lui, il n’a qu’à commander des échantillons qui seront livrés en peu de temps. « C’est vraiment important de voir la texture de la tuile, sa vraie couleur et sa nuance et de savoir si tout ça se fond harmonieusement dans l’espace, indique M. Vokey. Nous voulions donc faciliter la vie de tout le monde, surtout les résidents de villes sans grand choix de tuiles. »

Cela dit, leur meilleur argument de vente, c’est l’offre d’une vaste sélection et de collections de céramique, de porcelaine et de carreaux de verre franchement originales, toutes importées d’Espagne, du Portugal et d’Italie.

« Pour affronter la concurrence, nous savions qu’il fallait offrir des tuiles qu’on ne trouvait pas ailleurs au Canada. Voilà pourquoi notre chaîne d’approvisionnement est formée de plusieurs pays. »

Voir des idées hautes en couleur prendre la forme d’une entreprise

Une fois l’idée de TilesInspired née, M. Vokey a passé six mois à travailler sur son modèle d’affaires. Il s’est servi d’une boutique en ligne créée pendant son programme de MBA comme base pour son premier cadre de travail, puis a mis à profit toute l’expérience acquise dans son emploi au Boston Consulting Group et à KPMG, où il était appelé à aider des clients des secteurs du commerce de détail, du commerce électronique et des matériaux de construction.

« J’étais convaincu de pouvoir créer un modèle unique au Canada qui enrichirait l’expérience-client grâce à des outils de magasinage en ligne dernier cri. »

TilesInspired Sample box

Trouver la clientèle

La mise en ligne de TilesInspired n’a pas immédiatement généré de grand achalandage.

« Au début, les clients ne venaient pas à nous, admet M. Vokey. Il a donc fallu les attirer en faisant un peu de marketing sur les réseaux sociaux. Instagram, plus précisément, nous convenait bien. L’acquisition d’une bonne partie de nos clients est toutefois le fruit des efforts que nous avons déployés pour entrer en contact avec des designers d’intérieur et autres gens du domaine. Maintenant que la notoriété de notre marque a pris son élan, les gens viennent à nous. »

Percer le marché américain par pur hasard

Le couple n’avait pas forcément l’intention de vendre à l’étranger, mais leur présence sur les réseaux sociaux en a décidé autrement : en peu de temps, il recevait des commandes de New York, du Texas et d’autres États américains. Souhaitant percer ce marché, TilesInspired a offert de livrer dans les États contigus et de s’occuper de tous les droits de douane.

M. Vokey voulait offrir à nos voisins du Sud le meilleur service possible, mais en avait long à apprendre sur les affaires dans leur pays.

Entre autres, il se posait beaucoup de questions sur le recours aux courtiers en douane. « De toutes nos ventes, je voulais savoir lesquelles en nécessitaient un et lesquelles n’en nécessitaient pas. Ensuite, nous serions plus à même d’offrir les meilleurs prix à nos clients américains. J’ai passé beaucoup de temps à chercher des réponses sur la réglementation et les questions connexes. »

Échantillon TilesInspired

Obtenir l’aide d’Exportation et développement Canada

L’été dernier, M. Vokey a participé à l’événement FORCES, commandité par Postes Canada, et mettant en vedette Shopify et Exportation et développement Canada.

« Pendant que j’y étais, j’ai pris connaissance du Centre d’aide à l’exportation d’EDC, qui saurait m’informer au sujet du marché américain. Je me suis dit que c’est là que je trouverais des réponses. »

Travailler avec le Centre d’aide à l’exportation d’EDC

Aida Alvarenga, responsable, Innovation à EDC, explique comment le Centre d’aide à l’exportation a vu le jour.

« EDC a pour mandat d’aider les entreprises canadiennes de toutes tailles à vendre à l’étranger, alors quand nous parlons avec des exportateurs actuels ou éventuels, la conversation tourne toujours autour de leurs besoins. Un des commentaires qui revient le plus souvent est qu’ils veulent un moyen simple et rapide de trouver réponse à leurs questions – et Google n’est tout simplement pas efficace. L’information existe, mais elle est éparpillée entre diverses organisations et difficile à trouver et à valider, sans compter qu’elle n’est pas toujours fiable. »

Parallèlement, Mme Alvarenga confirme qu’après avoir répondu à des milliers de questions d’exportateurs, l’équipe Info-Export d’EDC a pu regrouper ces réponses dans un format soigné et les rendre accessibles. « Si vous êtes curieux de savoir comment exporter des vêtements pour bébé en Europe, vous n’avez qu’à consulter le Centre d’aide à l’exportation. C’est là que vous trouverez réponse à toutes vos questions. »

L’Équipe d’aide à l’exportation a sélectionné les meilleures ressources et réponses au sujet des États-Unis et, récemment, elle a élargi la portée du Centre pour colliger de l’information sur l’Union européenne. Jour après jour, elle multiplie ses fonctions et enrichit son bassin de questions et de réponses. Ses services sont gratuits; et pour y avoir accès, les utilisateurs n’ont qu’à s’inscrire.

Si jamais votre question est trop complexe ou que vous ne trouvez pas de réponse satisfaisante, vous pouvez vous tourner vers un conseiller à l’exportation.

« Nous avons rassemblé les questions les plus urgentes que reçoit le Centre d’aide à l’exportation, puis les avons présentées d’une façon simplifiée et conviviale », explique Philip Turi, directeur de l’équipe. « Et si vous ne trouvez pas ce qu’il vous faut dans le Centre, vous pouvez poser votre question à un conseiller, qui vous préparera une réponse sur mesure. Nous espérons ainsi que les entreprises d’ici pourront obtenir une aide qui est fiable et qui tombe à point. »

Après s’être inscrit, M. Vokey a fini par poser sa question sur les courtiers en douane à un conseiller. Dans sa réponse personnalisée, il a trouvé des ressources sur les règlements douaniers des États-Unis et de l’information sur les limites des exemptions de droits de douane, les règles Incoterms, les règles encadrant les services d’un courtier en douane, les différentes options et stratégies d’expédition ainsi que les services de transitaires, sans compter des liens vers des ressources utiles et bien plus encore.

M. Vokey s’est dit « très impressionné par le niveau de détail de la réponse reçue par courriel ». Ses attentes étaient largement surpassées.

Dylan et Rebecca Vokey pensent bien que les États-Unis ne seront pas le seul marché étranger qu’ils exploreront. « Nous nous donnons encore quelques années, mais c’est certain que nous voulons continuer de grossir. »

Service d’EDC utilise

Centre aide-export

Nos experts sauront répondre à vos questions sur l’exportation.

Les conseillers en exportation d’EDC sont là pour vous aider

Besoin d’aide avec le dédouanement, le choix d’un marché étranger, les questions de fiscalité, les contrôles préalables ou tout autre aspect de l’exportation?

Où que vous en soyez sur votre parcours d’exportation, EDC est un partenaire incontournable. Notre équipe de conseillers en exportation peut vous aider à trouver rapidement et facilement les réponses à vos questions sur l’exportation, et ce, gratuitement. 

Vous pouvez trouver les réponses aux questions les plus fréquemment posées par les exportateurs sur les marché américain et européen dans le Centre d’aide à l’exportation d’EDC. Vous y trouverez également de l’information sur d’autres sujets commerciaux pertinents. Et, si vous ne trouvez pas ce dont vous avez besoin, vous pouvez poser votre question directement à un conseiller en aide à l'exportation.

Nous pourrons vous aiguiller en vous donnant des conseils adaptés à votre situation et aussi pointus que nécessaire. Nous vous parlerons des ressources et des guides qui vous permettront d’approfondir vos études de marché et vous mettrons en relation avec des partenaires publics et privés de l’écosystème commercial.

Explorez le Centre aide-export, un outil en ligne qui vous montrera comment nous pouvons répondre à vos questions.