Dans la tête de bien des gens, la Colombie est indissociable des cartels de drogue sans foi ni loi qui faisaient les manchettes dans les années 1980 et 1990. Une image que la populaire série Narcos de Netflix aura certainement scellée dans nos esprits. Certes, certains problèmes de sécurité persistent, mais la Colombie d’aujourd’hui présente un visage si différent de celui d’il y a 20 ou 30 ans qu’elle en est presque méconnaissable.

À l’instar d’autres marchés émergents, la Colombie progresse à pas de géant. Sa classe moyenne ne cesse d’augmenter et, en dix ans seulement, le pays a réussi à faire chuter son taux de pauvreté de 40 % à près de 27 %. Son économie enregistre année après année un taux de croissance de 2 % à 5 % et n’a connu qu’une seule récession en trente ans. Voilà pourquoi il est grand temps de redécouvrir cet important marché et ses débouchés, et d’envisager la Colombie comme porte d’entrée vers l’Amérique du Sud. Lors du récent webinaire La Colombie : votre accès au marché sud-américain, notre panel d’experts a présenté les grandes facettes du marché colombien, que nous reprenons dans ce billet.

Les dix points à retenir

1. En route vers la 4G

En Colombie, « 4G » fait référence à un programme ambitieux d’infrastructures routières de quatrième génération, qui prévoit une enveloppe de 15 milliards de dollars pour le financement de concessions routières en partenariat public-privé. L’objectif est de rapprocher les grandes villes des ports situés sur les deux côtes et d’améliorer la logistique.

Drapeau de la Colombie

2. Maintenir le cap

La Colombie jouit d’un emplacement géographique enviable, ayant accès à la fois à l’Atlantique et au Pacifique. Elle est aussi la porte d’entrée de l’Alliance du Pacifique, le bloc commercial composé du Chili, de la Colombie, du Pérou et du Mexique, dont le Canada est un État associé. Voici plusieurs facteurs qui indiquent que la Colombie est sur la bonne voie.

  • Stabilité économique : La croissance est fixée à plus ou moins 3 % pour 2019 et 2020. Une plus grande facilité à faire des affaires, la solidité du système financier et la stabilité et la fiabilité du secteur bancaire nourrissent une dynamique commerciale favorable.
  • Programme de réformes : Il touche, entre autres, aux finances publiques, à l’amélioration de la capacité concurrentielle du pays et à la lutte contre la corruption.
  • Compétitivité à l’échelle mondiale : D’après le rapport sur l’indice de capacité concurrentielle mondiale (en anglais) publié par le Forum économique mondial, la Colombie fait bonne figure.
  • Membre de l’OCDE : En mai 2018, la Colombie a rejoint les rangs de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), ce qui témoigne de son engagement à réformer les différentes sphères de gouvernance du pays, à renforcer ses normes en matière de santé et d’éducation, à enrayer la corruption, et à moderniser ses infrastructures, entre autres initiatives progressistes.
  • Accord de libre-échange avec le Canada : La Colombie est signataire de 15 accords de libre-échange, dont l’Accord de libre-échange Canada-Colombie ainsi qu’une convention contre la double imposition.

3. Quelques ombres au tableau

Comme de nombreux marchés émergents, la Colombie n’échappe pas aux effets négatifs des conjonctures économique et politique mondiales, auxquels s’ajoutent certains autres facteurs.

  • Production de pétrole modeste : Affichant une hausse d’à peine plus de 1 % l’année dernière, la production de pétrole, plutôt faiblarde, a tiré les exportations totales du pays vers le bas.
  • Crise vénézuélienne : L’arrivée massive de migrants en provenance du Venezuela voisin en crise représente un poids financier pour la Colombie.
  • Accord de paix : L’accord de paix historique entre le gouvernement et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) semble se désagréger.
  • Régime fiscal : Un régime tout aussi complexe que changeant avec, en moyenne, une réforme fiscale tous les deux ans.
  • Sécurité publique : Même si la sécurité publique s’est améliorée, certains problèmes persistent. Pensez à consulter les avis aux voyageurs avant de planifier une visite en Colombie.

4. Vendre aux grandes entreprises colombiennes

Grâce à son Programme de jumelage d’affaires, Exportation et développement Canada (EDC) a tissé des liens stratégiques avec des entreprises de services publics et du secteur de l’énergie (voir la liste ci-dessous). En octroyant un financement à ces conglomérats internationaux, EDC est plus à même d’établir une relation avec leurs équipes d’approvisionnement, qu’elle peut ensuite diriger vers les fournisseurs canadiens qui sauront répondre à leurs besoins.

5. Commerce et investissements bilatéraux

Les échanges bilatéraux entre le Canada et la Colombie ont bondi de 50 % en dix ans, ce qui témoigne de la confiance accrue des exportateurs à l’égard de ce marché. La Colombie est le quatrième bénéficiaire de l’investissement direct canadien en Amérique du Sud avec des actifs dépassant 5 milliards de dollars, qui se concentrent principalement dans l’infrastructure, l’extraction et les services financiers.

Mur avec graffiti

6. Débouchés en Colombie

  • Infrastructure et énergie : En plus du programme « 4G » mentionné plus tôt, plusieurs projets de développement visant les aéroports, les ports, les hôpitaux et les écoles sont sur les rails.
  • Pétrole et gaz naturel : Il existe une demande de solutions d’exploration et de production, tout comme un besoin en technologies de récupération assistée du pétrole dans les champs existants et les nouveaux sites d’extraction au large de la côte antillaise. Une nouvelle installation de GNL et un projet d’oléoduc sont également au programme du côté Pacifique.
  • « Multilatinas » : On parle ici des entreprises de services publics ayant étendu leurs activités à l’extérieur des frontières colombiennes. En faisant affaire avec elles, vous aurez la possibilité d’élargir vos perspectives commerciales à l’Amérique latine, à l’Amérique centrale et aux Antilles.
  • Énergies renouvelables non traditionnelles : L’adoption d’une nouvelle loi sur les énergies renouvelables encourage la production de bioénergie et d’énergie éolienne, solaire et géothermique.
  • Exploitation minière : Un besoin en production et en services existe pour des projets d’extraction d’or, d’argent et de cuivre.

7. Solutions de financement et d’assurances

Faire des affaires à l’étranger peut venir avec son lot de complications. EDC a conçu plusieurs produits et services pour qu’il soit plus facile et plus sûr de faire des transactions. Grâce à notre assurance crédit, mettez-vous à l’abri des tracas si un client ne peut vous payer. Vous faites des affaires dans un secteur instable en Colombie? Notre Assurance risques politiques pourrait vous intéresser. Et n’oubliez pas qu’EDC peut offrir un financement à vos acheteurs étrangers, vous dotant ainsi d’un avantage concurrentiel sur le marché. Rien que l’année dernière, nous avons aidé plus de 266 entreprises canadiennes sur le marché colombien, dont une centaine étaient des PME. Nous avons octroyé 332 millions de dollars en financement et facilité un volume d’activités d’une valeur totale de 915 millions de dollars.

8. Travailler avec le Service des délégués commerciaux du Canada pour mieux réussir

On sait que les exportateurs qui travaillent avec le Service des délégués commerciaux (SDC) réussissent mieux, mais dans quelle mesure?

  • Ils gagnent 20 % de plus en valeur d’exportation.
  • Ils exportent sur 25 % plus de marchés.
  • Ils exportent plus de 10 % de produits supplémentaires.

Comptant près de 1 000 professionnels du commerce dans plus de 160 villes autour du monde, le SDC est un partenaire commercial incontournable. Son équipe de Bogotá, formée de dix délégués commerciaux, offre ses services depuis l’ambassade du Canada à plus de 100 entreprises canadiennes actives en Colombie. Les délégués vous feront gagner temps et argent en vous mettant en relation avec des personnes-ressources locales de confiance, qu’il s’agisse d’agents, de distributeurs, d’avocats, de comptables, de traducteurs ou de tout autre professionnel dont les services vous permettront de réussir en Colombie.

9. Salons professionnels à venir

Rien ne vaut un salon professionnel pour se faire une idée concrète du marché colombien. Jetez un œil à la liste des prochains événements auxquels le SDC participera.

Pensez également au programme CanExport, qui rembourse jusqu’à 50 % des dépenses de prospection aux PME désireuses de faire des affaires en Colombie ou sur d’autres marchés nouveaux pour elles.

10. Stratégies à privilégier

  • S’engager à long terme.
  • Avoir un représentant sur place pour nouer des liens avec les acheteurs et garantir le service après-vente.
  • Investir dans des partenariats locaux par l’intermédiaire d’une coentreprise, d’un protocole d’entente ou d’une alliance stratégique.
  • Construire son réseau commercial en travaillant avec le SDC et EDC, et entrer en contact avec des associations professionnelles et des organismes de réglementation sectoriels.
  • Faire preuve d’ouverture culturelle en gardant à l’esprit que la Colombie est un pays relativement conservateur.

Série de webinaires d’EDC : Nos populaires webinaires contiennent une foule d’informations essentielles pour réussir à l’étranger. Voyez les webinaires passés ou inscrivez-vous aux prochaines séances qui vous intéressent.