Peut-être avez-vous pris connaissance récemment de statistiques percutantes selon lesquelles les entreprises qui accroissent leurs ventes sur les marchés étrangers réussissent beaucoup mieux que celles qui ne le font pas.

C’est vrai. En moyenne, comparativement aux entreprises qui ne commercent pas à l’échelle mondiale, les entreprises exportatrices croissent plus rapidement. En effet, elles génèrent 121 % plus de revenus, elles sont 25 % plus novatrices, et le taux de productivité pour les fabricants est 30 % plus élevé. (Sources : Statistique Canada, Deloitte et le Conference Board du Canada) Pourtant, selon une étude d’Industrie Canada, seulement 10 % des petites et moyennes entreprises (PME) canadiennes exportent des biens ou des services.

Pourquoi?

Bien que les raisons varient, bon nombre d’entreprises nous ont révélé la nécessité d’une formation plus poussée et du perfectionnement des compétences en matière de commerce international afin de prendre des décisions en toute confiance. Parallèlement, les entreprises canadiennes qui prospèrent à l’extérieur de nos frontières ont déclaré que le savoir était l’outil le plus précieux dont elles disposaient pour réussir.

Avant de faire le saut, il faut apprendre à atterrir

C’est logique. J’ai rencontré des centaines de propriétaires d’entreprise et d’entrepreneurs qui sont des experts dans leur domaine, que ce soit la fabrication de tuyaux industriels, la pêche au homard ou la prestation de services technologiques novateurs. Comme la plupart ont rarement le temps ou l’occasion d’acquérir une connaissance approfondie de l’exportation, ils hésitent souvent à percer de nouveaux marchés. C’est comme sauter d’un tremplin et se rendre compte qu’on ne sait pas nager!

Quels types de formation et de perfectionnement des compétences sont les plus pertinents pour les exportateurs? Selon les professionnels du monde des affaires qui ont réussi sur le marché mondial, la compréhension des six grands thèmes suivants est essentielle pour se perfectionner dans le domaine et pour réaliser le plein potentiel des entreprises internationales. Ci-après, j’explique comment vous pouvez développer cette expertise grâce à la formation en commerce international de EDC-FITT.

Six compétences qui vous aideront à étendre vos activités à l’international

  1. Déterminer si votre entreprise est prête pour le commerce international

    Avant de commencer à vendre vos biens ou vos services au-delà des frontières canadiennes, assurez-vous de connaître l’état de préparation de votre entreprise ainsi que les étapes à suivre pour bien démarrer. Vous devez notamment passer en revue les points suivants:

    • les possibilités et les risques existants dans les divers marchés;
    • la capacité et l’état de préparation de votre entreprise au commerce;
    • les moyens de trouver de nouveaux clients et de nouveaux marchés;
    • la logistique du commerce;
    • la négociation et la rédaction de contrats;
    • les exigences juridiques et fiscales;
    • l’atténuation des risques;
    • les ressources et les contacts utiles.

    Vous devez également savoir comment commercialiser vos produits ou services à l’échelle internationale. Puisque les marchés présentent des attentes et des préférences différentes, il est important de connaître les techniques qui vous permettront de bâtir une image de marque solide et de vous démarquer de la concurrence.

  2. Élaborer des stratégies pour l’entrée sur le marché

    Il existe de nombreuses façons de pénétrer un marché. Les avantages et les inconvénients de chaque stratégie doivent être pleinement pris en compte, qu’il s’agisse de ventes directes, d’une collaboration avec un agent ou un distributeur, de la création d’une coentreprise avec un partenaire, du commerce électronique ou de l’investissement direct. De plus, les langues, les cultures, les pratiques d’affaires, les préférences des consommateurs et la réglementation auront un rôle à jouer dans le choix de la stratégie optimale d’entrée sur le marché.

  3. Maîtriser le commerce électronique

    Les entreprises canadiennes ne peuvent se permettre d’ignorer le commerce électronique. Selon eMarketer, les ventes mondiales du commerce électronique ont atteint près de deux billions de dollars en 2016, et on prévoit une croissance à deux chiffres chaque année jusqu’en 2020. Or, il ne suffit pas de comprendre la logistique; encore faut-il que les entreprises canadiennes sachent comment personnaliser leur site Web et leur présence en ligne, comme leurs produits et services, pour les marchés locaux, y compris la devise, la langue, les coutumes, les préférences de lecture, les couleurs et plus encore.

  4. Comprendre les chaînes de valeur mondiales

    Les entreprises internationales d’aujourd’hui ne se contentent pas de vendre au reste du monde. Elles établissent aussi des chaînes d’approvisionnement internationales, en choisissant stratégiquement l’emplacement de leurs marchandises, de leurs usines et de leurs succursales afin d’optimiser la production, la qualité et la vitesse.

  5. Gérer le financement

    L’une des questions qui revient le plus souvent chez les exportateurs concerne la manière d’obtenir plus de financement et de maintenir un flux de trésorerie constant. Quels sont les différents types de financement? Comment pouvez-vous convaincre votre institution financière de vous accorder plus de crédit sans fournir de garantie? Comment pouvez-vous assurer les paiements? Ces connaissances vous aident non seulement à prendre les meilleures décisions possible pour engendrer des profits, mais aussi à pénétrer de nouveaux marchés et à mener à bien des contrats en toute confiance.

  6. Savoir gérer les risques

    Faire des affaires dans d’autres pays, même aux États-Unis, pose toujours un risque accru. Toutefois, si vous êtes au fait des risques existants et des mesures d’atténuation, vous pouvez en tirer de grands avantages tout en faisant preuve de prudence sur le marché international. Il existe aussi des moyens d’atténuer les risques afin d’obtenir plus de financement.

La nouvelle formation en commerce international de EDC-FITT rend l’apprentissage accessible

Afin de répondre aux besoins des exportateurs souhaitant acquérir des connaissances accessibles et pertinentes sur le commerce international, EDC et FITT (le Forum pour la formation en commerce international) ont récemment uni leurs efforts pour offrir la formation en commerce international de EDC-FITT. La formation comprend des cours en ligne flexibles et des ateliers sur divers sujets liés au commerce international. Elle transmet des connaissances pratiques qui répondent aux besoins particuliers des exportateurs.

En plus de former des professionnels sur les six compétences mentionnées ci-dessus, ces cours peuvent vous aider à obtenir des titres de compétences et des certifications professionnelles utiles pour propulser votre carrière. Puisqu’elle rend les connaissances en commerce international accessibles à un public canadien plus vaste, la formation en commerce international de EDC-FITT aide la prochaine génération de professionnels à se perfectionner et mène les entreprises canadiennes à s’imposer de plus en plus sur le plan international!