En tant que conseiller au sein des Services du commerce international à Exportation et développement Canada, j’aide au quotidien les exportateurs canadiens à trouver des débouchés commerciaux éventuels à l’échelle internationale par l’entremise du Programme de jumelage d’affaires d’EDC. Un des volets les plus importants du rôle de notre équipe, c’est d’aider les entreprises à comprendre les risques inhérents aux activités commerciales à l’étranger et à planifier en conséquence. Car bien sûr, qui dit occasion d’affaires dit risques.

Le monde d’aujourd’hui est-il plus risqué?

Guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Montée du populisme. Récession imminente. Les médias ne manquent pas de mauvaises nouvelles ou de prédictions désastreuses. Mais les marchés étrangers sont-ils vraiment plus risqués aujourd’hui? Devrait-on simplement battre en retraite? Absolument pas. Il n’y a pas de certitude ou de moment parfait. Mais il faut connaître les risques et planifier ses activités en conséquence.

Renseignez-vous

EDC passe beaucoup de temps à analyser et à évaluer les risques mondiaux. On ne peut pas faire autrement, car ces risques sont un critère non négligeable du processus qui nous permet de décider quelles transactions nous allons financer et assurer. Nous travaillons constamment avec des risques; il n’est donc pas étonnant que nous figurions parmi les plus grands experts des risques du commerce international au Canada.
 


Que se passe-t-il lorsqu’on réunit des économistes et qu’on leur demande de répertorier les risques mondiaux les plus fréquents et les plus pertinents? Ils passent beaucoup de temps à discuter, à analyser des données, à calculer des probabilités et à évaluer les résultats possibles. Et enfin, on obtient une liste des 10 principaux risques mondiaux. Il s’agit d’un de nos principaux rapports semestriels qui pourront rapidement vous mettre au parfum des événements du monde et, plus précisément, de leur incidence sur les entreprises canadiennes comme la vôtre. Parmi les autres excellentes ressources, il y a nos rapports d’Analyse trimestrielle des risques pays. Sur cette plateforme interactive, vous pouvez choisir les marchés qui vous intéressent le plus et découvrir leurs principales cotes de risque.

Bien qu’il soit essentiel de savoir reconnaître en amont les indices d’une crise géopolitique, sociale ou économique, il faut aussi bien comprendre les risques ordinaires du quotidien qui n’ont pas de lien avec l’actualité. Même lorsque les grands titres sont positifs, faire des affaires à l’étranger comporte son lot de risques liés au pays lui-même, aux aspects politique et financier, à la cybersécurité et aux chaînes d’approvisionnement. Votre rentabilité peut se ressentir grandement des fluctuations de change. Chaque pays possède ses propres lois et règlements en matière de commerce, et vous devez en connaître l’incidence sur vos activités. Familiarisez-vous d’abord avec les risques potentiels du marché qui vous intéresse. Ensuite, évaluez les conséquences que ces risques auraient sur votre entreprise s’ils se concrétisaient.

Concevez un plan de gestion des risques

La conception d’un plan de gestion des risques permet d’éliminer les problèmes potentiels et d’élaborer des solutions et des plans d’action avant que ces problèmes ne surviennent. Il est important d’envisager toutes les situations possibles. Et si votre fournisseur faisait faillite? Et si vos marchandises étaient retenues aux douanes? Et si de nouveaux tarifs douaniers étaient mis en place?

Une fois que vous avez cerné et évalué ces risques et leurs conséquences, vous pouvez passer à l’étape suivante : planifier votre approche de gestion des risques. En gros, il y a quatre approches possibles pour chaque risque.

Quatre approches possibles pour la gestion des risques

1. Éviter les risques

Après avoir effectué l’analyse approfondie d’un pays, vous conclurez peut-être qu’il est trop risqué d’y faire des affaires à ce moment. Peut-être qu’en raison d’une grande agitation politique ou d’élections imminentes, vous préférerez laisser retomber la poussière. Vous n’êtes pas en train de renoncer à y faire des affaires pour toujours; ce n’est que temporaire.

2. Réduire les risques

Il y a parfois des risques qu’on peut atténuer moyennant certaines précautions. Par exemple, si une région est considérée comme dangereuse, vous pouvez offrir une formation à vos employés sur les mesures à prendre pour réduire les risques d’incident.

3. Transférer les risques

Le transfert des risques consiste à trouver des moyens de transférer la responsabilité de ces risques à quelqu’un d’autre. Supposons que vous n’êtes pas certain qu’un client étranger vous paiera les marchandises que vous venez de lui expédier. Il existe une solution simple : l’assurance crédit. En payant une petite marge, vous pouvez transférer le risque de non-paiement à un assureur.

4. Accepter les risques

En fin de compte, il arrive que les risques en vaillent la peine, surtout si vous avez trouvé un moyen de les réduire ou de les transférer au maximum et que vous êtes prêt à toute éventualité. En affaires, il y a toujours des risques. En fait, il est parfois plus risqué de ne rien faire.

Allez de l’avant… et surveillez la situation de près

Une fois que vous avez élaboré votre stratégie de gestion des risques, il vous reste une étape importante : la surveillance continue. Les risques ne sont pas immuables; en fait, ils ont tendance à changer considérablement. Vous devrez les réévaluer périodiquement au cas où la situation s’envenimerait. Ou peut-être est-il temps de sortir du scénario d’évitement décrit précédemment, si le marché qui était trop risqué 10 mois plus tôt est maintenant favorable. Il est essentiel de nommer un gestionnaire de risques dans votre équipe pour assurer votre tranquillité d’esprit à mesure que votre entreprise progresse. Cette personne doit s’occuper d’élaborer une stratégie claire de gestion des risques, de surveiller l’évolution de ceux-ci et de proposer des solutions de rechange pour combler les lacunes. Ensuite, la présentation des résultats de cette surveillance lors de réunions trimestrielles ou semestrielles permettra à tous les dirigeants de rester informés et de prendre des décisions avisées.

Récoltez les fruits de votre planification

Grâce à votre stratégie d’atténuation des risques, vous limiterez l’incidence de ces derniers sur votre entreprise. Et en anticipant les problèmes, vous serez plus à même de les résoudre et de passer à l'étape suivante. Ainsi, la confiance sera renforcée au sein de votre entreprise, mais aussi à l’externe. Aux yeux des clients et des investisseurs, les saines pratiques de gestion des risques ont une grande valeur.

Ressources utiles

Une des meilleures façons de vraiment comprendre les marchés étrangers est de se rendre sur le terrain; c’est pourquoi le Service des délégués commerciaux (SDC) figure parmi les ressources les plus importantes sur lesquelles compter pour obtenir des renseignements propres à ces marchés. Le SDC, c’est plus de 1 000 professionnels du commerce et délégués commerciaux répartis dans plus de 160 bureaux partout dans le monde. Ils peuvent vous aider à comprendre les risques inhérents à chaque marché et vous mettre en contact avec des partenaires commerciaux approuvés sur le terrain. Il peut s’agir notamment de comptables (risques économiques), d’avocats (risques juridiques), d’interprètes (risques culturels), de courtiers en douane (risques douaniers) ou de tout autre intervenant dont vous aurez besoin dans votre équipe. Ces alliés peuvent vous aider à contrôler de nouveaux clients potentiels sur ces marchés, en s’informant de l’intérieur pour savoir s’ils sont dignes de confiance. Ils peuvent même vous mettre en contact avec les représentants du gouvernement qui pourront vous aider à éliminer les risques réglementaires et, dans certains cas, résoudre des problèmes pour vous.

EDC est aussi là pour vous aider. Outre les ressources de gestion des risques mentionnées précédemment, nous avons conçu un guide gratuit pour les exportateurs sur la gestion du risque. Ce guide comprend un modèle qui peut vous inspirer pour votre plan de gestion des risques. Des questions? Jetez un œil à notre Centre aide-export. Il s’agit d’une plateforme virtuelle gratuite et accessible en tout temps. Vous pouvez non seulement y trouver des réponses aux questions fréquentes sur le commerce, mais aussi poser vos propres questions à nos conseillers en commerce. Ils vous répondront et vous orienteront dans la bonne direction pour que vous puissiez approfondir vos recherches et envisager différents scénarios stratégiques de gestion des risques.