Les agriculteurs et les producteurs agroalimentaires canadiens peuvent compter sur une abondance de ressources et de nombreux organismes de soutien pour profiter de débouchés à l’exportation. Dans ce billet, vous en apprendrez plus sur ces organisations et trouverez les conclusions de nos experts tirées du webinaire Faire croître votre entreprise agroalimentaire pour récolter à l’échelle mondiale.

Les exportations de l’industrie agroalimentaire canadienne en chiffres

  • 65 milliards de dollars annuellement
  • 3 % du PIB
  • 11 % des exportations canadiennes totales
  • Taux de croissance annuel composé moyen de 4,5 % durant la dernière décennie, comparativement à 1,5 % pour les exportations totales
  • Plus de la moitié de la production agricole canadienne est exportée

Marchés d’exportation les plus friands de produits agroalimentaires canadiens

  1.  États-Unis
  2.  Chine
  3.  Japon
  4.  Mexique

Ces quatre marchés totalisent 50 milliards de dollars de ventes, soit 76 % de l’ensemble des exportations de produits agroalimentaires, et leur demande va croissant.

Meilleures possibilités de croissance

  • Produits d’origine végétale
  • Aliments à base de protéines végétales
  • Protéines animales
  • Produits biologiques
  • Graines et légumineuses
  • Fruits de mer
  • Produits horticoles spécialisés (comme les cerises et les champignons)

Tendances à l’étranger offrant de nouvelles possibilités

  • Renaissance de la demande de protéines à l’échelle mondiale

              o  Il y a une forte demande de protéines animales sur les marchés émergents. En Chine, la consommation de bœuf par habitant devrait croître de 20 %, et celle de porc, de 8 % au cours des dix prochaines années.

             o   Les protéines végétales suscitent un engouement croissant. L’Inde présentera un potentiel élevé à ce chapitre. Allez voir l’initiative canadienne Supergrappe des industries des protéines.

  • Il y a sur les marchés émergents une croissance de la classe moyenne et un virage vers l’alimentation occidentale. En Chine, au Vietnam, en Indonésie et en Malaisie, on recherche des produits de meilleure qualité qui offrent une valeur accrue.
  • La santé et le bien-être sont à la mode dans les économies développées et en développement. Par exemple, le groupe des Japonais de 65 ans ou plus qui se soucient de leur santé, lequel équivaut approximativement à la population canadienne, recèle de nombreuses occasions.
  • Les aliments prêts-à-servir marquent une nouvelle tendance et sont de plus en plus demandés en Europe et au Japon, pour les personnes qui vivent seules.
  • Le marché mondial des aliments et des boissons biologiques devrait atteindre 323 milliards de dollars américains d’ici 2024, ce qui représente un taux de croissance annuel composé de plus de 14 %.
  • À ce sujet, consultez les Projections sur l’alimentation et l’agriculture à l’horizon 2050 de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Grands défis auxquels font face les exportateurs de l’industrie agroalimentaire, et façons de les surmonter

  1. Barrières réglementaires : Elles représentent l’obstacle le plus important. Soyez au fait des exigences particulières sur chaque marché étranger.
  2. Manque de capacité : Si la demande sur vos marchés actuels vous empêche de chercher de nouveaux débouchés, il y a lieu de mettre en place des stratégies de partenariat.
  3. Compétitivité : Les taux de change peuvent jouer un rôle important dans votre capacité à offrir le bon prix aux acheteurs étrangers.
  4. Faibles investissements directs canadiens à l’étranger (IDCE) : Pour pénétrer de nouveaux marchés, il faut plus d’investissements à l’étranger. Ceux dans le secteur agroalimentaire ne représentent que 2,5 % de l’ensemble des IDCE.

Savoir tirer parti des accords de libre-échange du Canada

Les accords de libre-échange (ALE) peuvent aider votre agroentreprise à réduire ou à éliminer ses tarifs douaniers en plus d’aplanir les obstacles au commerce en mettant en place des mécanismes à cet effet. Découvrez comment les ALE suivants peuvent faire croître vos exportations :

  • AECG (Accord économique et commercial global)
  • ACEUM (Accord Canada–États-Unis–Mexique)
  • PTPGP (Accord de Partenariat transpacifique global et progressiste)

Et tous les autres accords sur le commerce et l’investissement sont iciN’oubliez pas que, pour être admissible à un traitement tarifaire préférentiel, vous devez respecter les règles d’origine prévues par chaque accord de libre-échange.

Ressources pertinentes

Agriculture et Agroalimentaire Canada

Financement agricole Canada

  • Solutions de financement : Lignes de crédit, intrants de culture, bétail, équipement, solutions environnementales, transferts d’exploitations agricoles, terres et bâtiments, jeunes agriculteurs et assurance-prêt.
  • Agroentreprise et agroalimentaire : Solutions de prêt flexibles aux producteurs et aux transformateurs d’aliments, aux fabricants et aux fournisseurs d’équipement, aux grossistes et aux distributeurs, et aux fournisseurs d’intrants agricoles.

Outils et rapports

            o    Perspectives économiques

            o    Rapport de classement selon les échanges commerciaux

            o    Articles, billets de blogue, conseils et nouvelles

             o    Perspectives économiques mondiales

             o    Prévisions à l’exportation

             o    Analyse trimestrielle des risques pays

             o    Marchés financiers mondiaux

             o    Indice de confiance commerciale

             o    Suivi hebdomadaire des produits de base

             o    Rapport sectoriel : Le marché des aliments biologiques au Canada et sa présence mondiale

Service des délégués commerciaux : Commencez par communiquer avec le délégué commercial du bureau de votre région au Canada pour savoir comment vous préparer à la vente sur les marchés étrangers les plus prometteurs.

Fruit d’Or – Exportateur panéliste invité