Vous êtes sûrement comme la plupart des entrepreneurs canadiens prospères, toujours à l’affût des occasions d’élargir votre clientèle, d’augmenter vos revenus et de générer plus de profits. Selon votre secteur d’activité et l’étape où se trouve votre entreprise dans son cycle de croissance, le marché national pourrait être tout indiqué. Cela dit, dans de nombreux cas, le choix logique consiste à cibler des marchés étrangers. Plusieurs études approfondies menées par des institutions réputées montrent d’ailleurs que les exportateurs réussissent mieux. En effet, ils connaissent une croissance plus rapide, font plus d’argent et ont une capacité concurrentielle supérieure.

Évidemment, se lancer dans l’exportation n’est pas toujours une mince affaire. La bonne nouvelle, c’est que vous êtes peut-être mieux outillé que vous ne l’imaginez pour passer à l’action. Voici cinq signes qui montrent que votre entreprise est prête à conquérir le monde.

1. Vous recevez des demandes d’acheteurs potentiels à l’étranger

Avant le Web, il était coûteux de vendre à l’étranger, et les aspirants exportateurs devaient surmonter de nombreux obstacles logistiques pour y arriver. Aujourd’hui, la plupart de ces obstacles ont disparu, principalement en raison de l’éventail de technologies et d’outils perfectionnés à portée de main, par exemple :

  • Un site Web – Quand vous avez initialement mis votre site en ligne, vous ne visiez probablement pas les marchés étrangers; pourtant, cet outil vous ouvre les portes du monde entier comme jamais auparavant. Grâce aux fonctions avancées de recherche des navigateurs, les acheteurs potentiels – où qu’ils soient – peuvent trouver votre entreprise, en savoir plus sur vos produits et vous demander comment acheter ceux-ci.
  • Les médias sociaux – Avec le perfectionnement constant des plateformes comme Twitter, LinkedIn et Facebook, les acheteurs potentiels peuvent communiquer avec vous d’une multitude de manières.

Donc, si vous commencez à recevoir un nombre grandissant de demandes de l’Europe, de l’Asie ou d’ailleurs, c’est peut-être le premier signe que vous devez faire de l’exportation une priorité.

2. Vous faites déjà partie d’une chaîne d’approvisionnement

Deuxième signe à surveiller : vos clients vendent déjà vos produits à l’étranger.

Disons que vous fabriquez un composant électronique qu’un de vos clients intègre à un de ses produits. Vous faites donc partie d’une chaîne d’approvisionnement au Canada. Or, votre produit contribue peut-être au succès de votre client en Europe, en Asie ou ailleurs. Parfois, on en prend conscience subitement, quand notre client nous demande de lui fournir un document, comme un certificat d’origine, pour pouvoir exporter un de nos produits. En tout cas, si votre client réussit à vendre votre produit à l’étranger, rien ne vous empêche de le faire vous-même!

3. Certains programmes gouvernementaux vous motivent à exporter

En évaluant vos options de croissance au pays, vous allez découvrir de nombreux programmes gouvernementaux conçus pour vous aider dans cette tâche. Si vous creusez un peu plus, vous verrez qu’il existe aussi des programmes spécialement conçus pour aider les entreprises comme la vôtre à percer les marchés étrangers. Fort des nouveaux accords de libre-échange que le Canada a conclu en Europe et en Asie, le gouvernement investit massivement dans les entreprises canadiennes pour les assister dans toutes les facettes de leurs activités d’exportation.

Ainsi, il y a le programme CanExport d’Affaires mondiales Canada, lequel fournit une aide financière directe aux PME canadiennes pour les aider à exploiter de nouveaux débouchés et pénétrer de nouveaux marchés, en particulier les marchés émergents à forte croissance.

4. Vos employés et vos partenaires vous conseillent d’exporter

Si les programmes gouvernementaux peuvent vous être très utiles quand vous souhaitez vendre à l’étranger, parfois des personnes dans votre entourage immédiat peuvent aussi vous épauler.

Étant donné la diversité ethnoculturelle grandissante de la population canadienne, vos employés représentent une source pertinente d’informations sur les débouchés potentiels à l’étranger. Il est possible qu’ils aient vécu ou travaillé là où, par exemple, existe une forte demande pour vos produits. Les partenaires et les membres du conseil d’administration de votre entreprise peuvent eux aussi vous faire connaître des possibilités d’exportation potentiellement lucratives.

5. Vous augmentez vos capacités

Vos capacités de production ou de distribution sont en croissance? Il s’agit peut-être d’un autre signe indéniable que vous êtes mûr pour élargir vos horizons. Les entreprises de fabrication cherchent continuellement à réaliser des gains d’efficacité, notamment en augmentant leurs capacités de production ou en réduisant leurs coûts. En investissant dans de nouvelles technologies et de nouveaux processus, ces entreprises peuvent parfois accélérer leur production, et donc réduire concrètement l’attente avant le lancement des produits et la génération de revenus. Pour ce genre d’entreprise, l’exportation est parfaitement logique, parce que ses acheteurs potentiels se trouvent un peu partout dans le monde.

Dans le deuxième billet de blogue de cette série, je vous expliquerai comment élaborer votre plan d’exportation.