La diversification des exportations fait partie intégrante de la stratégie du gouvernement pour alimenter la croissance économique et assurer la prospérité à tous les Canadiens. Cette stratégie vise à multiplier les avenues pour que les exportateurs et investisseurs puissent se tailler une place sur des marchés étrangers et des secteurs en forte croissance et à encourager les entreprises canadiennes, y compris les PME et les groupes sous-représentés, à se lancer en exportation.

La diversification est aussi une mission de longue date d’EDC. Grâce à nos 20 représentations à l’étranger, nous cultivons des relations avec des acheteurs sur des marchés stratégiques et recueillons de précieux renseignements sur les marchés pour les exportateurs canadiens. Nous travaillons en étroite collaboration avec le Service des délégués commerciaux sur chaque marché, en misant sur une approche du type « Équipe Canada » afin de créer des occasions d’exportation et d’investissement.

Notre stratégie comporte un autre volet, à savoir aider les entreprises canadiennes à voir tout le potentiel des accords de libre-échange (ALE) du Canada. Dans cet esprit, EDC a publié en 2019 le livre numérique Profiter des accords de libre-échange du Canada. Nous avons aussi organisé plusieurs webinaires sur les ALE du Canada, auxquels se sont inscrites près de 3 000 personnes, en plus de participer à la tournée pancanadienne du SDC sur le PTPGP.

Qui plus est, dans le cadre du plan d’action du gouvernement du Canada visant à atténuer les difficultés rencontrées par les exportateurs canadiens du secteur du canola, EDC a bonifié de 150 millions de dollars son soutien sous la forme d’assurances commerciales en 2019 afin d’aider ces acteurs canadiens à diversifier leurs marchés.

Les femmes en commerce international

Encore aujourd’hui, il subsiste un écart en ce qui a trait à la représentation des femmes dans la sphère de l’entrepreneuriat. Au Canada, ce sont 16 % des PME qui sont détenues par des femmes, et seulement 11 % d’entre elles exportent. En 2018, le gouvernement du Canada a dévoilé sa Stratégie pour les femmes en entrepreneuriat afin de favoriser la participation pleine et entière des femmes à l’économie. EDC a contribué à hauteur de 250 millions de dollars répartis sur trois ans pour aider les entreprises détenues ou dirigées par des femmes à se développer.

Cet engagement a marqué le début d’une approche structurée par laquelle nous entendons accentuer notre soutien envers les entreprises détenues ou dirigées par des femmes. Plus concrètement, nous avons élaboré une feuille de route stratégique après avoir établi les besoins des entrepreneures et les défis qu’elles doivent surmonter pour exporter. Les résultats obtenus jusqu’à présent indiquent que nous sommes sur la bonne voie : les activités facilitées par nos solutions financières en 2019 s’élevaient à 650 millions de dollars.

Renforcer le soutien d’EDC auprès des entreprises détenues ou dirigées par des femmes était une priorité en 2019, ce qui a donné lieu à diverses initiatives directes et proactives. Citons le développement d’un réseau stratégique dans l’écosystème pour nous aider à être en contact avec les femmes d’affaires, le lancement du site Web Femmes en commerce et notre participation à plus de 30 événements pour entrepreneures, dont 15 ateliers destinés aux femmes offerts par BDC.

La recherche, un volet central de notre stratégie, démontre que l’apport en capitaux propres dans les entreprises détenues ou dirigées par des femmes est négligeable. C’est pourquoi nous avons mis sur pied le Programme d’investissement pour les femmes en commerce international, assorti d’une enveloppe de 50 millions de dollars, visant à compenser ce manque. Nous avons par ailleurs amorcé un projet de recherche de concert avec BDC et le Portail de connaissances pour les femmes en entrepreneuriat dans le but de mieux comprendre les défis et les possibilités qui se présentent aux femmes dans l’univers du commerce.

Membres de la communauté LGBTQ2+

Au Canada, on estime à 140 000 le nombre d’entreprises détenues par des membres de la communauté LGBTQ2+. L’apport économique de ce marché est donc en pleine croissance. En 2019, nous sommes officiellement devenus partenaires d’affaires de la Chambre de commerce LGBT+, le seul organisme au pays pouvant certifier qu’une entreprise est une entreprise LGBTQ2+. Dans le cadre de ce partenariat, nous avons participé au sommet annuel sur l’entrepreneuriat (Annual Business Summit) où nous avons décerné le premier prix d’Exportateur de l’année et avons présenté une table ronde sur les entreprises en croissance situées hors du Canada.

EDC faisait aussi partie d’une délégation qui s’est rendue aux États-Unis pour épauler des entreprises LGBTQ2+ qui rencontraient des banques et des entreprises américaines et les aider à accéder à des programmes de diversité des fournisseurs. Nous travaillons maintenant de près avec plusieurs de ces entreprises.

Femme vêtue de bleu tenant un carnet de notes ouvert

EDC a créé un poste dédié au soutien des entreprises exportatrices autochtones.

Entreprises autochtones

Souhaitant soutenir davantage d’entreprises dirigées par des personnes autochtones, nous avons nommé un responsable pour la stratégie pour les exportateurs autochtones. Cette personne est investie du mandat de définir la stratégie d’EDC à long terme. 

En 2019, conscients que nous avons beaucoup à apprendre et beaucoup à faire, nous avons parcouru le pays pour rencontrer diverses organisations, entreprises et institutions financières autochtones afin de mieux comprendre les besoins et les défis des entreprises autochtones désireuses d’exporter et de leur parler d’EDC. Nous avons également formé un comité consultatif interne pour orienter et encadrer les initiatives de la Société.