En ces temps difficiles, Exportation et développement Canada (EDC) suit de près les effets de la COVID-19 sur les entreprises canadiennes et l’économie mondiale. Pour vous aider à vous tenir au fait de la progression générale, l’Outil mensuel de suivi de la relance économique canadienne d’EDC présente des observations à jour tirées d’une panoplie d’indicateurs, et ce, plusieurs semaines avant la publication des statistiques officielles. Pour en savoir plus sur le fonctionnement de l’Outil, cliquez ici.

Le CERT se situe 6% en dessous des niveaux pré-pandémiques

    

La relance économique du Canada reste en territoire négatif

À la suite de la forte chute de l’activité économique au printemps 2020, les entreprises et les consommateurs canadiens semblent avoir adapté leurs activités et leurs habitudes au gré des vagues de COVID-19. Les nouvelles éclosions et l’inquiétude qui en découle ont laissé place à de nouveaux risques comme l’inflation et des perspectives de croissance plus moroses. Les entreprises canadiennes ressentent toujours les effets des perturbations prolongées touchant les chaînes d’approvisionnement ainsi que le resserrement des politiques monétaires.

Au 18 novembre, notre indice était de 5 % inférieur aux seuils d’avant la pandémie.

Le transport et la mobilité empêchent un nouveau recul de l’indice

Le graphique montre que la confiance des consommateurs reste faible.

Depuis la publication de l’Outil d’octobre, le nombre de nouveaux cas hebdomadaires de COVID-19 et d’hospitalisations continue de diminuer au Canada. Bien que la majorité des restrictions aient été levées dans tout le pays, l’augmentation saisonnière de la présence de virus respiratoires cet automne pourrait entraîner une flambée des cas, tant et si bien que certaines provinces envisagent le retour du port du masque.

Les marchés des capitaux demeurent extrêmement volatils dans un contexte marqué par le resserrement de la politique monétaire pour juguler l’inflation. L’indice de la Bourse de Toronto (TSX) a continué de diminuer depuis notre dernière parution. Le cours du pétrole canadien (le Western Canada Select), quant à lui, a encore baissé tandis que la demande s’affaiblit et que l’on puise dans la réserve stratégique de pétrole des États-Unis; il tourne maintenant autour de 56 dollars américains le baril.

On constate que l’amélioration de l’indice transport et mobilité se poursuit. L’activité dans les lieux de travail montre de légers signes encourageants, mais la plupart des autres indicateurs de mobilité varient très peu. Le transport de marchandises, qui affiche désormais un niveau supérieur à celui d’avant la pandémie, y est pour beaucoup dans cette amélioration. Le secteur aérien demeure encore quelque peu à la traîne, mais les déplacements intérieurs continuent de tendre vers leur niveau d’avant la pandémie.

Les indices de confiance des consommateurs et des entreprises continuent de chuter en raison du resserrement de la politique monétaire et des tensions géopolitiques encore vives. L’inflation demeure élevée, et d’autres hausses de taux sont à prévoir. Les perspectives mondiales de croissance à court terme sont moins élevées. Plus concrètement, la confiance des consommateurs a atteint son niveau le plus bas depuis juin 2020. De leur côté, les entreprises sont moins optimistes et s’attendent à une diminution des commandes.

Les indicateurs concernant le logement, les dépenses et l’emploi* ont légèrement augmenté. L’affichage d’offres d’emploi en ligne a connu une légère hausse. Les heures travaillées demeurent stables. Quant aux ventes d’unités résidentielles, elles fléchissent au rythme des relèvements du taux directeur par la Banque du Canada et sont de 22,3 % inférieures aux seuils d’avant la crise sanitaire. Enfin, l’activité des centres commerciaux et des centres récréatifs demeure supérieure à celle d’avant la pandémie et montre des signes d’amélioration.

* Nota – La composante du logement, des dépenses et de l’emploi avait jadis un volet sur les dépenses de consommation, qui a été remplacé par un indice axé sur la mobilité. L’indice sur le transport et la mobilité a été adapté en conséquence.