C’est en travaillant dans le secteur des pesticides et l’industrie pharmaceutique que le microbiologiste Alain Ménard et sa femme, la biochimiste Karen Clark, ont eu un accès privilégié à la liste d’ingrédients de divers produits domestiques, et cette connaissance a nourri leur intérêt pour les produits de beauté naturels. En effet, le couple n’aimait pas le fait de retrouver divers produits chimiques dans les crèmes et les shampoings pour enfants; il existait forcément une meilleure solution.

Karen Clark a quitté son emploi en 1996 pour élaborer de nouvelles formules, et c’est en 2002 que Green Beaver a vu le jour. « Tout a commencé dans notre cuisine, indique Alain Ménard. Notre sous-sol est devenu un entrepôt, et nous avons commencé à cogner aux portes de magasins d’aliments naturels. »

La démarche a porté ses fruits : après avoir placé des produits comme des dentifrices, des désodorisants et des savons sur les étalages de plusieurs détaillants de produits naturels, le couple a dû déménager son entrepôt dans un lieu plus grand, à Hawkesbury.

Alain et Karen dans l’usine de Green Beaver

« Nous avons pris de l’expansion trois ou quatre fois depuis », raconte Alain Ménard. C’est durant cette période de croissance qu’une entreprise des États-Unis a manifesté son désir de vendre les produits de Green Beaver.

L’entreprise canadienne et fière de l’être réalise 90 % de ses ventes au Canada et 10 % à l’étranger. Cela dit, Alain Ménard explique que les pharmacies et les épiceries tiennent de plus en plus de produits naturels, une réalité dont Green Beaver entend profiter pour propulser sa marque à l’échelle internationale. « La tendance du secteur nous laisse espérer une croissance explosive. Les produits naturels et biologiques sortent de leur niche, et ça se passe rapidement. »

Voyant cette croissance internationale se profiler à l’horizon, Green Beaver s’est tournée vers EDC pour obtenir du soutien.

Du soutien financier pour conquérir le monde

Green Beaver a connu EDC par l’entremise du Service de croissance accélérée. Ce programme d’Innovation, Sciences et Développement économique Canada jumelle des entreprises à un conseiller chargé de les aider à prendre de l’expansion.

Après avoir rencontré EDC, Alain Ménard a compris que les solutions de la Société pourraient profiter à son entreprise. Maintenant qu’elle faisait affaire avec un distributeur américain, une protection était de mise. « Nous avons souscrit une assurance crédit pour nous protéger en cas de défaut de paiement, explique l’entrepreneur, car un défaut pourrait entraîner de graves conséquences pour nous. Je ne peux pas prendre ce risque. »

Crème solaire bio et naturelle de Green Beaver

L’entreprise a également profité du Programme de garanties d’exportations pour réduire l’incidence des délais de paiement une fois les ingrédients achetés, l’emballage fait et les produits expédiés. « Le processus peut prendre de trois à quatre mois. Les liquidités supplémentaires nous donnent un bon coup de main », affirme Alain Ménard.

« Si un entrepreneur me demandait mon avis, je dirais qu’il ne peut tout simplement pas se passer des services d’EDC. L’équipe offre un excellent soutien et de très bons conseils. Sans aucun doute, plus Green Beaver vendra à l’étranger, plus nous ferons appel à elle. »

Alain Menard  —  cofondateur Green Beaver

Objectifs

Depuis qu’elle a percé le marché américain et qu’on la voit de plus en plus dans les pharmacies et les épiceries, Green Beaver a jeté son dévolu sur de nouveaux marchés. Au terme d’une collaboration avec le Conseil national de recherches du Canada et d’une participation au Programme d’aide à la recherche industrielle, la Chine s’est démarquée. « Nous en sommes venus à la conclusion que malgré l’ampleur du marché américain, la Chine avait beaucoup plus de potentiel pour nous. Plusieurs de nos partenaires chinois s’intéressent de près à nos produits pour bébés », explique Alain Ménard.

Produits de soin pour bébé Green Beaver

Green Beaver convoite également le marché mexicain, dont elle a rencontré un grand détaillant dans le cadre du Programme de jumelage d’affaires d’EDC

« C’était génial », raconte Alain Ménard à propos de la rencontre. « Les personnes à qui nous avons parlé nous ont présenté leurs chaînes de magasins et leur fonctionnement. Nos produits les intéressaient, et, maintenant, nous attendons qu’ils nous relancent. »

Gens qui font du savon de tournesol

Mais même si Green Beaver brigue les marchés étrangers, l’entrepreneur insiste : son entreprise aura toujours des racines canadiennes. Il est fier du fait qu’elle se procure tous les ingrédients biologiques qu’elle peut au Canada. Alain Ménard indique que c’est l’un des aspects qui séduisent les entreprises internationales. « Pour nous, il serait inconcevable de fabriquer nos produits ailleurs. Cela ne cadrerait ni avec la marque de l’entreprise, ni avec qui nous sommes. »

Service d’EDC utilisé

Assurance crédit de portefeuille

L’Assurance crédit de portefeuille d’EDC

L’Assurance crédit de portefeuille d’EDC est la solution en ligne idéale pour assurer vos comptes clients contre le défaut de paiement.

Elle couvre jusqu’à 90 % des pertes assurées lorsqu’un client ne paie pas pour diverses raisons telles une faillite, un défaut de paiement, des troubles civils sur un marché, ou l’inconvertibilité ou le non-transfert des devises.

Service d’EDC utilisé

Fonds de roulement

Programme de garanties d’exportations

Notre Programme de garanties d’exportations peut aider votre banque à augmenter votre financement. Nous partageons le risque avec elle en fournissant une garantie sur votre emprunt, ce qui l’incite à élargir votre accès à des fonds de roulement.