Nous nous préoccupons de l’environnement et des personnes, qu’il s’agisse de faciliter l’exportation de solutions environnementales canadiennes ou d’évaluer l’incidence environnementale ou sociale de projets que nous envisageons d’appuyer.

Sur cette page :

Cadre de gestion des risques environnementaux et sociaux

Nous sommes conscients que les transactions que nous appuyons sont susceptibles d’avoir des risques environnementaux et sociaux, et que nous devons suivre un processus rigoureux afin de déceler et de gérer ces risques.

Le Cadre de gestion des risques environnementaux et sociaux d’EDC oriente notre travail. Il regroupe la Politique de gestion des risques environnementaux et sociaux et la Ligne directrice connexe, la Directive en matière d’évaluation environnementale et sociale (ESRD), la Politique sur les changements climatiques, la Politique sur les droits de la personne et la Politique de divulgation.

En 2018, EDC a mené un examen, avec la participation de ses parties prenantes, qui a débouché sur la mise à jour du Cadre et des politiques précités.

Le Cadre s’appuie par ailleurs sur diverses ententes, normes et lignes directrices internationales auxquelles EDC souscrit.

Changements climatiques

Les changements climatiques constituent un défi mondial aux enjeux de taille, qui présente à la fois des risques et des opportunités pour les pays, les entreprises et les populations. Pour le relever efficacement, il faudra une action concertée de l’ensemble des secteurs de l’économie mondiale, ainsi que des gouvernements et des populations.

La Politique sur les changements climatiques établit les principes et les engagements qui guideront l’approche d’EDC en matière de risques et d’opportunités relatifs aux changements climatiques. Elle se veut à la fois une politique à vocation externe et un guide interne pour la prise de décisions à EDC. Le Cadre de diligence raisonnable : changements climatiques décrit plus en détail comment la Société a intégré ces considérations à sa stratégie en matière de diligence raisonnable des volets environnemental et social.

Droits de la personne

Les entreprises, y compris les agences de crédit à l’exportation, ont le devoir d’exercer leurs activités dans le respect des droits de la personne. C’est pourquoi les Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de la personne (les « Principes directeurs de l’ONU ») énoncent que toutes les entreprises doivent se doter de politiques et de processus visant à détecter, à prévenir, à atténuer et à rendre compte la façon dont elles traitent leur impact sur les droits de la personne.

La Politique sur les droits de la personne d’EDC énonce les principes et les engagements qui guident l’approche de la Société relativement aux droits de la personne et au processus décisionnel interne visant les transactions qu’elle soutient. Le Cadre de diligence raisonnable: droits de la personne offre des détails supplémentaires sur la façon dont EDC a intégré les droits de la personne dans son approche en matière de diligence raisonnable environnementale et sociale. Nous avons également développé un Plan d'exécution qui fournit des détails sur ce que nous avons déjà en place et décrit les principaux domaines dans lesquels nous concentrons nos efforts pour travailler à la mise en œuvre de notre Politique sur les droits de la personne.

La Politique sur les droits de la personne remplace la Déclaration de 2008 sur les droits de la personne d’EDC qui n’est plus en vigueur.

Engagements internationaux

Afin de faciliter l’intégration de l’évaluation des risques environnementaux dans les crédits à l’exportation bénéficiant d’un soutien public, nous avons adopté et mis en œuvre les Approches communes concernant l’environnement et les crédits à l’exportation bénéficiant d’un soutien public de l’OCDE, un consensus international et multilatéral sur les pratiques en matière d’examen environnemental qui vise à égaliser les règles du jeu internationales et à faire en sorte que les projets appuyés par les organismes de crédit à l’exportation (OCE) satisfont aux normes environnementales et sociales internationales reconnues.

Nous avons aussi adopté les Principes de l'Équateur, référentiel du secteur financier pour déterminer, évaluer et gérer les risques sociaux et environnementaux liés au financement de projets. De plus, nous avons fait des Critères de performance de la Société financière internationale notre principale norme pour l’évaluation des incidences environnementales et sociales des projets.

Notre rapport annuel sur la mise en application des Principes de l’Équateur est maintenant disponible. 

Plus d’info

Les étapes du contrôle préalable d'EDC

EDC s’engage à maintenir des pratiques commerciales durables et responsables. Toute entreprise en quête de financement fera l’objet d’un contrôle préalable.

Pour plus d’information sur notre contrôle préalable, cliquez ici.

Le processus d’examen des projets

Ce guide vise à vous faire mieux comprendre l’examen des incidences environnementales et sociales, des aspects clés de l’évaluation globale des projets par EDC.

Pour plus d’information, cliquez ici.

Empreinte opérationnelle

Nous considérons en outre les incidences de nos activités sur l'environnement et avons pris des mesures pour remédier aux facteurs contribuant à notre empreinte opérationnelle.

Pour plus d’information, cliquez ici.

Guide pour entreprises canadiennes

Vêtements, chaussures et textileEn tant que petite et moyenne entreprise se procurant des biens ou des services de différents fournisseurs au sein des industries des vêtements, des chaussures et du textile, vous devriez considérer les impacts négatifs potentiels de vos chaînes d’approvisionnement auprès des travailleurs et de l’environnement. Ce document offre des informations par rapport aux principales considérations que vous pourriez intégrer à vos discussions et vos opérations avec vos fournisseurs.