Exportation et développement Canada (EDC) annonce qu’elle tiendra pour une quatrième année la Semaine de l’exportation des technologies propres. Le coup d’envoi de l’événement, qui se déroulera en mode virtuel, sera donné le 2 novembre prochain.

Employant quelque 82 000 travailleurs et générant annuellement des revenus de 13 milliards de dollars, selon les données des Services économiques d’EDC, le secteur canadien des technologies propres bouillonne d’idées et d’activité, mais sa vigueur à long terme est tributaire des ventes à l’exportation.

À l’heure où le monde est aux prises avec les conséquences économiques de la pandémie de COVID-19, il est primordial que les acteurs de l’écosystème canadien des technologies propres se rencontrent pour échanger des idées, parler des occasions et discuter des solutions de financement et d’exportation.

Dans ce contexte inédit, la Semaine de l’exportation des technologies propres d’EDC réunira de façon virtuelle entreprises, partenaires et bailleurs de fonds de cet écosystème, au moment même où l’on doit penser la relance économique et maintenir la croissance du secteur.

« La Semaine de l’exportation des technologies propres est de plus grande envergure et me paraît plus importante que jamais », a déclaré Dan Mancuso d’EDC, premier vice-président, Financement et Investissements. « Le Canada dispose d’un vaste bassin de compétences établies et émergentes dans le secteur, et il y a énormément de débouchés commerciaux à l’extérieur de nos frontières. Par cet événement, nous voulons présenter aux entreprises canadiennes des leviers pour relever les défis posés par les marchés d’exportation et rayonner sur la scène internationale. »

En dépit de la pandémie, le marché mondial des technologies propres reste bien positionné pour poursuivre sur sa lancée. De fait, d’après les Services économiques d’EDC, on estime qu’il devrait peser plus de 2 500 milliards de dollars américains d’ici 2022, soit près de 2 % du produit intérieur brut (PIB) mondial projeté. Son potentiel touche tous les pans de l’économie compte tenu de la nécessité d’optimiser l’utilisation des ressources et de réduire les incidences environnementales négatives.

L’événement rassemblera de façon interactive des experts de l’écosystème canadien des technologies propres, l’objectif étant de favoriser la discussion nationale sur les débouchés qui s’ouvrent aux entreprises de cette filière, en particulier celles qui souhaitent profiter de la demande mondiale. À noter que les participants pourront réseauter virtuellement avec des représentants de tout l’écosystème.

« Le secteur canadien des technologies propres est largement reconnu pour son innovation, son leadership en matière de R-D et ses solutions pratiques dans une foule de secteurs », a rappelé Guillermo Freire d’EDC, vice-président, Financement structuré et Financement de projets. « Même s’ils sont durement touchés par la pandémie mondiale, les entrepreneurs du secteur font à la fois preuve de résilience et d’ingéniosité. Les piliers que sont les associations industrielles, le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux, ainsi que des événements fédérateurs comme la Semaine de l’exportation des technologies propres, sont absolument essentiels à la croissance et à la réussite à l’étranger des entreprises de cette filière. »

Plus grand bailleur de fonds des entreprises de technologies propres au pays, EDC a facilité 2,5 milliards de dollars en affaires et fourni des solutions financières à quelque 230 clients du secteur en 2019. Son aide prend aussi la forme de renseignements sur les marchés et d’activités de jumelage avec des entreprises étrangères et des gestionnaires de projets. Ces résultats témoignent non seulement de la détermination d’EDC, mais aussi de la vitalité et la croissance de l’écosystème canadien des technologies propres.

Programme de la semaine

Lundi 2 novembre : L’adaptation des entreprises au contexte de la COVID-19

L’économiste en chef d’EDC, Peter Hall, donnera le coup d’envoi à l’édition 2020 de la Semaine de l’exportation des technologies propres en parlant des perspectives économiques pour le secteur dans le contexte de la pandémie de COVID-19. Il y aura ensuite un groupe de discussion qui regroupera des conférenciers représentant des entreprises canadiennes de divers secteurs et qui se penchera sur l’adaptation à l’ère de la COVID-19. Pour clore la journée, on dévoilera la liste des étoiles de l’exportation et des entreprises à surveiller cette année.

Mardi 3 novembre : L’écosystème des technologies propres

Des partenaires tiendront deux groupes de discussion où de grands talents du domaine traiteront de thèmes pertinents et stratégiques. Le premier groupe, dirigé par MaRS Discovery District, fera découvrir le programme Momentum, conçu pour soutenir les écoentreprises à forte croissance. Le second, organisé par Technologies du développement durable Canada (TDDC), traitera en détail de la transformation de l’écosystème canadien des technologies propres et dressera le portrait d’entreprises avancées du portefeuille de TDDC. Pour finir en beauté, des membres de la relève du secteur donneront une série de présentations qui ne manqueront pas de susciter un vif intérêt.

Mercredi 4 novembre : Les femmes et l’innovation dans le secteur des technologies propres

Annette Verschuren, la PDG de NRStor Inc., prononcera un discours thème au cours duquel elle soulignera les réussites des femmes dans le secteur et esquissera les perspectives d’avenir. Ensuite, des conférenciers représentant diverses entreprises canadiennes se réuniront pour un groupe de discussion sur les femmes au sein de cette filière. L’activité se terminera par des vidéos d’intérêt sur les entreprises à surveiller.

Jeudi 5 novembre : Webinaire

EDC tiendra un webinaire en direct qui s’intéressera à ce que l’investissement dans une « relance verte » signifie pour le Canada et les occasions que représente ce type d’investissement pour notre pays et le reste du monde, dans un contexte où l’on cherche à allier prospérité économique et durabilité.

Cliquez-ici pour vous inscrire.

À propos d'EDC

Société d’État à vocation financière, Exportation et développement Canada (EDC) aide les entreprises canadiennes de toutes tailles à réussir à l’étranger. En tant qu’experts du risque international, nous leur offrons les outils dont elles ont besoin – savoir commercial, solutions de financement et d’assurance, placements en capitaux propres et réseaux de relations – pour prospérer en toute confiance. Dans la conduite de ses affaires, EDC souscrit aux principes de la durabilité et de la responsabilité des entreprises. Pour aider les entreprises canadiennes qui doivent faire face à des difficultés financières extrêmes à cause de la réaction mondiale à la COVID-19, le gouvernement du Canada a inclus le marché intérieur dans le mandat d’EDC jusqu’au 31 décembre 2021. Ce mandat élargi permet à EDC d’étendre son soutien aux entreprises principalement actives au pays.

Pour savoir comment nous pouvons aider votre entreprise, appelez le 1-800-229-0575 ou rendez-vous au www.edc.ca.