Maxy Media

Lorsqu’on consulte des articles sur un site Web comme celui de CNN, il n’est pas rare de trouver à la fin de ceux-ci du « contenu commandité » ou du « contenu relié ». C’est ce qu’on appelle une publicité native : des publicités qui s’apparentent par la forme et la fonction à la page sur laquelle elles figurent, et qui présentent souvent une belle image et un titre accrocheur. Dans bien des cas, ces publicités ont été conçues et diffusées par Maxy Media. Créée par Maximilian Lekhtman, un expert en publicité numérique qui a fait ses débuts dans la gestion des médias sociaux pour de nombreuses entreprises, Maxy Media se spécialise aujourd’hui dans les publicités natives. L’agence est payée lorsque ses publicités génèrent des pistes de vente pour ses clients.

Mais il n’en a pas toujours été ainsi. Maximilian Lekhtman a rencontré Mark Lachance, le futur chef de la direction de l’entreprise, alors qu’il s’occupait du marketing sur Facebook pour l’entreprise de nutrition et de mise en forme de ce dernier. Les talents de Maximilian ont fait forte impression sur Mark, qui pouvait dorénavant obtenir de nouvelles pistes de vente pour 2 $ au lieu de 12 $. « Max était brillant et possédait d’excellentes aptitudes en marketing sur Facebook et Instagram. Je l’ai donc pressenti et lui ai demandé : “Pourquoi ne pas voir plus grand?” », se rappelle Mark.

Maxy Media

Et c’est ce qu’ils ont fait. Après la réunion des deux entrepreneurs, l’entreprise s’est rapidement taillé une place dans le domaine du marketing sur Facebook. Toutefois, alors que l’entreprise comptait désormais de nombreux clients, Facebook a changé son algorithme et ses exigences en matière de publicité. La stratégie derrière le marketing de l’entreprise devait donc être mise à jour – Maxy Media se trouvait à la croisée des chemins. Maximilian et Mark s’attendaient à une période de vaches maigres pour l’agence, mais ce fut pourtant l’inverse : « C’est la meilleure chose qui nous soit arrivée », soutient Mark Lachance.

C’est ce qui a poussé Maxy Media à faire le saut dans la publicité native programmatique. Depuis, elle a le vent dans les voiles. Cette potentielle période difficile est aujourd’hui vue comme une bénédiction, affirme Maximilian. « Nous sommes aujourd’hui partout sur Internet. Nous ne sommes plus limités à une seule plateforme comme Facebook, ce qui nous permet d’accroître l’achalandage sur des milliers de sites Web, au lieu d’un seul. »

Maxy Media

Les nouveaux débouchés sur les plateformes ont favorisé une croissance rapide pour l’entreprise. Cela dit, en raison de la nature de ses activités, Maxy Media doit patienter entre 15 et 30 jours avant d’être payée par ses clients, ce qui veut dire qu’il lui est difficile de générer un flux de trésorerie suffisant.

Obtenir des fonds de roulement

Maxy media

Quand Maxy Media a demandé à sa banque d’augmenter sa marge de crédit, celle-ci lui a suggéré de communiquer avec EDC. Mark Lachance et Maximilian Lekhtman ne savaient pas qu’EDC pouvait aider les entreprises comme la leur. « Nous ne nous considérions pas comme des exportateurs », explique Mark.

Pourtant, Maxy Media réalise la majorité de ses ventes à l’étranger, ce qui en fait un candidat tout désigné pour le Programme de garanties d’exportations. « La majorité de nos clients sont américains ou allemands; il était donc important pour nous d’établir un partenariat avec EDC », ajoute Maximilian.

Maxy Media

En collaborant avec la banque de Maxy Media, EDC a pu garantir les emprunts de l’entreprise. « Grâce à EDC, nous pouvons accroître notre fonds de roulement et, à plus forte raison, obtenir du financement par emprunt, précise Mark Lachance. Et c’est là, selon moi, notre avantage sur tous nos concurrents. Personne n’a accès à ce genre de débouché, et la capacité de croissance de notre entreprise est largement attribuable au soutien d’EDC. »

« Nous avons vite compris qu’EDC serait l’un de nos principaux partenaires. Grâce à l’appui d’EDC, nos comptes clients sont assurés, et cette garantie nous permet d’ajuster nos marges de crédit à nos besoins. »

Mark Lachance  —  chef de la direction Maxy Media

Les objectifs de Maxy Media

Maxy Media

En 2018, le chiffre d’affaires de Maxy Media atteindra près de 5 millions de dollars, mais l’entreprise ne compte pas s’asseoir sur ses lauriers. « L’année prochaine, nous voulons multiplier ce chiffre, et je suis certain que nous y parviendrons », assure Mark Lachance.

Outre gonfler son chiffre d’affaires, l’entreprise veut se positionner en tant que chef de file dans son domaine. « Nous savons maintenant que l’achat d’espaces publicitaires requiert des compétences uniques, et nous voulons nous positionner comme l’une des meilleures entreprises au monde dans ce domaine », annonce Maximilian Lekhtman.

Pour ce faire, l’entreprise entend prendre de l’expansion dans d’autres pays et ainsi faire rayonner sa marque. « Nous diffusons surtout des publicités aux États-Unis, mais nous nous tournons maintenant vers l’Europe et le reste du monde, car c’est là que se trouve le véritable potentiel. Notre collaboration avec EDC nous a ouvert cette porte et nous protège financièrement », conclut Mark Lachance.

Services d’EDC utilisés

Fonds de roulement

Fonds de roulement : dix solutions pour augmenter vos ventes à l’étranger

Notre Programme de garanties d’exportations peut aider votre banque à augmenter votre financement.

Nous partageons le risque avec votre banque en fournissant une garantie sur votre emprunt, ce qui l’incite à élargir votre accès à des fonds de roulement.