Faits saillants de 2018 – Exportation et développement Canada

En 2018, Exportation et développement Canada (EDC) a joué un rôle plus important dans l’écosystème commercial du pays, en aidant plus d’entreprises canadiennes que jamais tout en assurant son avenir comme chef de file dans trois domaines : la gestion des risques, la responsabilité et la durabilité des entreprises, et l’épanouissement d’un personnel passionné.

Le commerce est l’un des grands moteurs de la croissance économique canadienne, comptant pour plus de 60 % du PIB national, et EDC a pour mandat de faire croître les exportations du pays. À ce chapitre, en 2018, la Société a facilité pour 105 milliards de dollars canadiens de ventes à l’exportation, d’investissements à l’étranger et d’activités d’expansion du commerce, soit l’équivalent de 489 000 emplois au Canada.

« À EDC, notre aspiration est simple : aider chaque entreprise canadienne à percer, croître et réussir à l’étranger. Ce n’est pas toujours facile, mais nous sommes là pour épauler les entreprises lorsque des obstacles se dressent devant elles. Nos résultats de 2018 montrent bien que nos efforts portent leurs fruits pour le Canada », explique Mairead Lavery, qui est devenue présidente et chef de la direction d’EDC le 5 février dernier.

« Nous pouvons aider les exportateurs de bien des façons, mais ce qui compte probablement le plus, c’est d’aller chercher les entreprises, peu importe où elles se trouvent dans leur parcours d’exportation : qu’elles y songent, qu’elles en soient à leurs débuts ou qu’elles le fassent depuis longtemps. »

Et c’est justement la carte qu’EDC a jouée à fond, en s’ingéniant à répondre aux divers besoins qu’ont les exportateurs à chaque étape de leur parcours. En mariant un éventail élargi de services pertinents à son offre principale (financement, capitaux propres, assurance et cautionnement), la Société a attiré plus de clients, dont beaucoup de microentreprises et de petites entreprises : en un an, le nombre de clients servis a bondi de 40 %, passant de 9 400 en 2017 à plus de 13 000 en 2018.

Parmi ces nouveaux clients, nombreux sont ceux qui ont tiré profit d’une gamme de services novateurs, comme les cotes de risques pays, les perspectives de secteurs et les webinaires. Par ailleurs, le renforcement des partenariats entre EDC et les banques canadiennes s’est traduit par un meilleur soutien pour les exportateurs : en 2018, le Programme de garanties d’exportations a aidé 30 % plus d’entreprises qu’en 2017 – surtout des PME – à obtenir un fonds de roulement auprès de leur banque pour alimenter leur croissance à l’international.

Compte tenu des obstacles inédits qui ont barré la route des exportateurs, sur un marché mondial hypercomplexe où surgissent constamment de nouveaux risques, augmenter notre influence globale était loin d’être évident. Toutefois, le climat d’incertitude de 2018 n’est pas près de s’apaiser; les entreprises canadiennes devront s’en accommoder dans les années à venir, et c’est pourquoi EDC ne perd jamais de vue le facteur « rentabilité ».

« Comme EDC est financièrement autonome, elle a besoin d’un excellent résultat net pour continuer de soutenir les entreprises efficacement et à long terme. Nous sommes fiers d’annoncer que nous avons obtenu ce résultat encore une fois cette année », affirme Ken Kember, premier vice-président du Groupe des finances et de la technologie et chef de la direction financière.

« De plus, notre rentabilité de longue date et notre solide situation de capital nous ont permis de déclarer un dividende de 1 milliard de dollars à notre unique actionnaire, le gouvernement du Canada. »

La Société se doit d’être stable financièrement pour remplir son mandat et aider les exportateurs canadiens. La manière dont elle mène ses affaires, cependant, est tout aussi importante.

C’est pourquoi, en 2018, EDC a entrepris un examen public de ses politiques de gestion des risques environnementaux et sociaux, est devenue le premier organisme international de crédit à l’exportation à annoncer son soutien au Groupe de travail sur les divulgations financières liées au climat et a commencé à rendre compte publiquement des occasions et risques associés aux changements climatiques.

Même si les employés d’EDC sont fiers des réalisations de 2018, ils savent qu’ils ont encore beaucoup de pain sur la planche. Après tout, le potentiel inexploité du Canada est immense, ce qui explique d’ailleurs pourquoi, dans sa mise à jour économique de l’automne 2018, le gouvernement fédéral a établi un programme ambitieux pour diversifier le commerce canadien et augmenter les exportations outre-mer de 50 % d’ici 2025. EDC a prouvé qu’elle est prête à tenir un rôle prédominant dans l’atteinte de cet objectif – d’une manière progressive et durable – et à souffler dans les voiles du commerce canadien.

Faits saillants des finances de 2018

  • Plus de 69 milliards de dollars en actifs totaux et 1,5 milliard en bénéfice net à la fin de l’exercice.
  • Soutien sans précédent de 2,1 milliards de dollars canadiens aux écoentreprises.
  • Soutien de plus de 16 milliards de dollars en investissements directs canadiens à l’étranger – une augmentation de 12 % par rapport à 2017 – pour aider les entreprises canadiennes à élargir leur clientèle et leurs chaînes d’approvisionnement à l’étranger.
  • Assurance crédit, financement ou garantie de prêt offerts à 105 entreprises détenues ou dirigées par des femmes, ce qui a facilité des activités d’une valeur de 400 millions de dollars.
  • Vente de produits financiers à 6 768 PME, ce qui a facilité des activités d’une valeur de 13,8 milliards de dollars canadiens.

Autres faits saillants de 2018

  • Ouverture de nouveaux bureaux au pays, à Kitchener-Waterloo (Ontario) et à Sherbrooke (Québec), ainsi que de deux nouvelles représentations à l’étranger, à Atlanta et à Chicago.
  • Place parmi les 100 meilleurs employeurs du Canada pour une dixième année.
  • EDC désignée meilleur organisme de crédit à l’exportation par Trade & Export Finance.
  • Formation sur les crimes financiers suivie par la totalité des employés.
  • Participation de plus de 1 100 employés à une demi-journée de bénévolat en soutien à 53 œuvres caritatives dans 12 municipalités du Canada et 8 représentations régionales à l’étranger.
  • Bourses d’études et occasions d’apprentissage par l’expérience offertes à 1 174 étudiants.
  • Total de 936 mises en relation orchestrées par le Programme de jumelage d’affaires d’EDC, qui permet aux clients canadiens de profiter de son expertise sur les besoins des gros acheteurs étrangers et de se « jumeler » à ces entreprises.

À propos d'EDC

Société d’État à vocation financière, Exportation et développement Canada (EDC) aide les entreprises canadiennes de toutes tailles à réussir à l’étranger. En tant qu’experts du risque international, nous leur offrons les outils dont elles ont besoin – savoir commercial, solutions de financement et d’assurance, placements en capitaux propres et réseaux de relations – pour prospérer en toute confiance. Dans la conduite de ses affaires, EDC souscrit aux principes de la durabilité et de la responsabilité des entreprises.

Pour savoir comment nous pouvons aider votre entreprise, appelez le 1-888-434-8508 ou rendez-vous au www.edc.ca.