Les gains dans l’énergie, les métaux et les minerais dynamiseront la performance générale à l’export en 2017

De toutes les provinces canadiennes, Terre-Neuve-et-Labrador est celle où la performance des exportations connaîtra le renversement le plus marqué cette année et l’an prochain, selon la publication semestrielle des Prévisions à l’exportation d’Exportation et développement Canada (EDC). Les difficultés confrontant le secteur de l’énergie, tout particulièrement les cours en berne des produits de base, sont le premier facteur à l’origine du tassement de 11 % des exportations de la province en 2016. Cependant, les exportations de Terre-Neuve devraient se redresser et dégager une robuste croissance de 18 % en 2017.

« L’année 2016 sera difficile pour les exportateurs de Terre-Neuve, mais la croissance des exportations redécollera vigoureusement en 2017 », a déclaré Peter Hall, l’économiste en chef d’EDC.

Sans surprise, le chancelant secteur de l’énergie – qui pèse pour environ les deux tiers des exportations de Terre-Neuve-et-Labrador – pénalise considérablement la performance de la province. Les faibles cours pétroliers, conjugués à la chute de la production, contribueront à une glissade de 18 % des exportations énergétiques cette année. Malgré tout, les perspectives à long terme de la province sont prometteuses, car les efforts d’exploration et de mise en valeur déployés il y a quelques années porteront bientôt leurs fruits. D’ailleurs, on devrait commencer à pomper du pétrole dès la fin de 2017 au champ pétrolifère d’Hebron, l’un des plus importants investissements en immobilisation dans la province.

« L’industrie pétrolière investit toujours. En particulier, on note des engagements de la part d’investisseurs de poursuivre leur activité dans le projet pétrolier Hebron, où la production devrait commencer en 2018 », a indiqué M. Hall.

Dans la province, les exportations de métaux, de minerais et d’autres produits industriels enregistreront une croissance de 2 % en 2016, soit une faible hausse par rapport au repli dans les deux chiffres observé en 2015. Ces perspectives sont surtout infléchies, comme dans le cas du secteur énergétique, par la chute des cours, notamment du minerai de fer. Une solide croissance est prévue l’an prochain grâce aux investissements destinés à bonifier la capacité et la production. D’après EDC, la croissance des exportations provinciales de métaux, de minerais et d’autres produits industriels bondira de 16 % en 2017.

Le secteur des produits de la mer, le troisième en importance à Terre-Neuve-et-Labrador au chapitre des expéditions d’exportation, connaîtront un essor de 4 % cette année. La fermeté des cours de la crevette et du crabe de même que d’un huard peu gaillard éperonneront ensemble la croissance. Toutefois, la baisse des volumes absorbera une partie de ces gains.

« Les exportations générales de Terre-Neuve-et-Labrador offrent un tableau irrégulier cette année et l’an prochain. Les perspectives sont aussi prometteuses dans certains des secteurs à créneaux innovants, comme les technologies de navigation et de fabrication », a expliqué M. Hall. « Cette diversification est encourageante. »

Aujourd’hui, M. Hall parlera des perspectives pour les exportations de Terre-Neuve-et-Labrador et les exportations nationales à l’occasion de sa présentation à des gens d’affaires locaux à l’Hôtel Delta de St. John’s. Cet événement est organisé par EDC en partenariat avec la Newfoundland Environmental Industry Association (NEIA).

« Le contexte est difficile pour les exportateurs de Terre-Neuve-et-Labrador, tout particulièrement dans les industries de l’énergie et des matières premières, mais des jours meilleurs se profilent à l’horizon », a ajouté M. Hall.

« Selon nous, la présente conjoncture est un moment privilégié pour les exportateurs de faire en sorte qu’ils puissent tirer parti des occasions sur les marchés mondiaux. La croissance étant à la veille de s’installer, ils doivent s’assurer d’être en bonne posture lorsqu’elle se manifestera. »

Au cours du mois de mai, dans le cadre de la tournée pancanadienne Parlons exportations d’EDC, M. Hall livrera son analyse de la conjoncture économique mondiale et précisera comment les tendances économiques influeront sur l’activité des exportateurs canadiens.

Pour en savoir plus, veuillez visiter le site de l’édition du printemps 2016 des Prévisions à l'exportation.

À propos d'EDC

Société d’État à vocation financière, Exportation et développement Canada (EDC) aide les entreprises canadiennes de toutes tailles à réussir à l’étranger. En tant qu’experts du risque international, nous leur offrons les outils dont elles ont besoin – savoir commercial, solutions de financement et d’assurance, placements en capitaux propres et réseaux de relations – pour prospérer en toute confiance. Dans la conduite de ses affaires, EDC souscrit aux principes de la durabilité et de la responsabilité des entreprises.

Pour savoir comment nous pouvons aider votre entreprise, appelez le 1-800-229-0575 ou rendez-vous au www.edc.ca.