FAC publie son Rapport de classement selon les échanges commerciaux 2020

Alors que de nombreuses entreprises ont souffert pendant la pandémie, le secteur agroalimentaire canadien a connu, lui, une croissance exceptionnelle. Avec ces résultats, le Canada renforce sa position d’exportateur majeur de produits de base agricoles et d’aliments.

FAC a récemment publié son Rapport de classement selon les échanges commerciaux 2020, qui met en lumière le potentiel de diversification des exportations pour des produits tels que l’huile de canola, le porc préparé ou conservé, les produits de pomme de terre, le crabe préparé et le bœuf préparé ou conservé.

Selon ce rapport, le Canada s’est classé en 2019 au cinquième rang des exportateurs de produits de base, et au douzième rang pour ce qui est des aliments et des boissons. Les exportations d’aliments canadiens ont augmenté de 27,9 % entre 2015 et 2019, atteignant un total de 29 milliards de dollars canadiens, ce qui représente 43,2 % de l’ensemble des exportations agricoles et alimentaires. 

Le Canada jouit sans conteste d’un avantage concurrentiel en matière de production agricole et alimentaire grâce à ses abondantes ressources naturelles, à sa productivité, à ses entrepreneurs innovants et à son excellente réputation sur le plan de la salubrité alimentaire. 

La diversification des marchés pour atténuer le risque

Le rapport de FAC met l’accent sur la diversification du commerce.

« Les exportations agroalimentaires du Canada augmentent et contribuent à la croissance globale et à la santé du secteur. Les États-Unis demeureront le principal débouché extérieur du Canada, et cette importance ne saurait être sous-estimée. Toutefois, la diversification des exportations sera essentielle à la croissance à long terme et à la réponse aux défis commerciaux de demain. En tant que chef de file mondial du secteur alimentaire, le Canada est bien positionné pour tirer parti des occasions actuelles et émergentes à l’échelle internationale. »

Services économiques de FAC

L’équipe de recherche des Services économiques d’EDC a confirmé que les entreprises qui exportent sur de multiples marchés, diversifient leurs exportations ou investissent directement sur davantage de marchés à l’étranger sont plus rentables et mieux protégées contre les risques que celles qui n’adoptent pas ces stratégies. Par ailleurs, la diversification commerciale non seulement profite aux entreprises concernées, mais peut aussi stimuler la croissance économique du Canada et créer des emplois.  

La pandémie de COVID-19 a eu des répercussions massives sur l’économie mondiale et a pesé sur les chaînes d’approvisionnement, y compris celles du secteur agroalimentaire. Les mesures de confinement et de distanciation physique ont entraîné la fermeture des bars, des restaurants et des boutiques. Tout ceci a eu une incidence sur les comportements et les habitudes des consommateurs et a fait augmenter sensiblement les achats de produits d’épicerie.

Bien que le secteur de l’agriculture ait connu des difficultés à court terme, ses perspectives à long terme sont positives. L’augmentation continue de la population mondiale et la hausse des revenus font croître la demande alimentaire, ce qui multiplie les débouchés à l’exportation.

Le Canada s’appuie sur un vaste réseau commercial qui permet aux Canadiens d’accéder à plus de 50 marchés étrangers et qui crée de nouvelles occasions d’investissement.

Cette pandémie nous l’a montré, une fermeture des frontières peut se décider en un rien de temps et immédiatement mettre à mal les chaînes d’approvisionnement. La diversification des marchés protège les entreprises contre ce risque, car elles peuvent continuer à exporter quand un partenaire commercial devient indisponible.

La diversification du commerce peut aussi maximiser la valeur des biens. Le rapport commercial de FAC mentionne les sous-secteurs du bœuf et du porc à ce sujet. Ainsi, certains marchés européens ont une préférence pour des abats, des morceaux et des sous-produits qui ne sont pas populaires en Amérique du Nord. Faire le choix d’exporter vers ces marchés maximise la valeur de l’animal, mais limite également les pertes. 

Les solutions d’EDC

De par leur mandat, FAC et EDC favorisent toutes deux la diversification et sont résolues à aider les exportateurs des secteurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire. En réponse à la pandémie de COVID-19, le mandat d’EDC a été étendu, de sorte que la Société aide encore plus d’entreprises canadiennes à obtenir le soutien dont elles ont besoin pour surmonter cette épreuve. Que ce soit par l’intermédiaire de nos solutions d’assurance ou de notre Service d’aide-conseil à l’exportation, nous sommes là pour guider les entreprises canadiennes dans la mise en œuvre d’une stratégie d’exportation. Visitez notre centre de ressources en ligne pour les entreprises en contexte de COVID-19 pour en savoir plus.