« Les occasions surgissent à l’improviste. Le tout est d’être prêt à saisir la balle au bond. »

Cette perle de sagesse pratique est signée Tim Fargo, entrepreneur, blogueur financier et auteur à succès. (Il est aussi le père de triplets, alors je me dis qu’il doit s’y connaître un peu en matière d’organisation et de préparation.)

En cette période d’incertitude et de troubles économiques provoqués par la COVID-19, je trouve ce conseil particulièrement pertinent pour les entrepreneurs et les propriétaires de petite entreprise du Canada – surtout ceux qui sont en train de créer ou d’améliorer leur plateforme de commerce en ligne ou leur modèle d’affaires omnicanal. Si vous avez porté attention à cette série de huit articles sur le cybercommerce, vous savez que cette catégorie devrait en fait englober toutes les entreprises canadiennes. Les entrepreneurs ont compris qu’ils devaient s’adapter et changer leurs manières de faire pour se reconstruire et se remettre de cette crise, puisqu’il est désormais évident que les habitudes de consommation ne seront plus jamais ce qu’elles étaient avant la pandémie.


Il est impensable d’ouvrir un magasin, que ce soit en ligne ou pas, si vous n’êtes pas prêt à prendre de commandes. Alors tandis que vous créez votre boutique en ligne sur Shopify, apprenez comment attirer les clients avec Google et peaufinez les méthodes de financement et de localisation de votre site, n’oubliez pas de vous préparer à traiter vos premières commandes! Il est important que la première impression de vos nouveaux clients soit bonne. Si vos articles sont en rupture de stock et vos commandes retardées, les clients ne vous donneront vraisemblablement pas une deuxième chance. Assurez-vous que votre entreprise a les ressources organisationnelles, financières et opérationnelles nécessaires à sa croissance.

Une foule de tuques en laine, prêtes pour la livraison.


Vous apprendrez tout ce qu’il y a à savoir sur l’expédition, les douanes et les retours dans le prochain billet de cette série, Une entreprise prête à expédier, qui portera notamment sur les services de Postes Canada. 

Choisissez vos partenaires commerciaux

Ce qui est bien, lorsqu’on crée une entreprise au Canada et qu’on désire s’implanter sur un marché étranger ou en ligne, c’est qu’on n’a pas à le faire seul. Il se trouve au pays un réseau complet d’organisations qui désirent vous aider à réussir et qui, dans bien des cas, offrent leurs connaissances et leurs services gratuitement. Voici une petite présentation en guise de premier contact. Il sera plus facile de profiter de leurs nombreux services si vous les connaissez!

  • La Banque de développement du Canada (BDC) propose une vaste gamme de produits financiers, comme des prêts commerciaux et des fonds de roulement. Elle offre aussi des services consultatifs pour vous aider à gérer votre entreprise, à augmenter vos revenus et à optimiser vos activités. BDC encadre aussi les petites entreprises, notamment par l’intermédiaire d’un programme numérique qui vous aide à préparer votre entreprise pour l’avenir.
  • Le Service des délégués commerciaux (SDC) compte 1 000 conseillers dans ses bureaux commerciaux, répartis dans plus de 160 villes. Ils peuvent vous mettre en contact avec des acheteurs potentiels, des distributeurs, des agents, des représentants gouvernementaux et plus encore. Ils peuvent aussi vous offrir de l’information sur les marchés, vous aider à vous lancer grâce à leur Questionnaire sur l’exportation et leur Guide pas-à-pas à l’exportation.
  • Le programme CanExport soutient financièrement un vaste éventail d’activités de prospection pour les PME canadiennes. Les dépenses admissibles sont remboursées à 50 %, par exemple.
  • Bien sûr, à EDC, nous sommes les experts du risque international. Nos solutions de gestion du risque, de financement et de fonds de roulement calmeront vos inquiétudes. Et c’est sans parler des connaissances et de l’expérience que nous accumulons en travaillant sur des marchés étrangers tous les jours. Vous pouvez consulter gratuitement nos webinaires, blogues, guides et plus encore sur le site MonEDC.ca. Et n’oubliez pas de télécharger le Centre aide-export d’EDC dans l’App Store de Shopify dès aujourd’hui. Ça aussi, c’est gratuit! L’appli vous fournira des réponses fiables aux questions que vous vous posez sur le cybercommerce. Elle comprend aussi des conseils de pro et d’autres ressources. Vous avez encore des questions? Vous pouvez discuter avec un conseiller afin d’obtenir des suggestions concrètes pour faire de votre implantation à l’étranger un succès.

Optez pour une planification à long terme afin d’atténuer le risque financier

Il est vrai que le commerce est plus risqué à l’étranger que chez soi. Mais si vous vous préparez bien, ce risque peut être atténué.

  • Obtenez le financement dont vous avez besoin. Dans le cadre de notre Programme de garanties d’exportations, nous partageons le risque avec votre banque en fournissant une garantie sur votre emprunt, ce qui l’incite à augmenter votre fonds de roulement.
  • Veillez à vous faire payer et à offrir des modalités favorables à vos clients pour avoir un avantage concurrentiel. Grâce à l’assurance crédit, non seulement vous aurez une couverture en cas de défaut de paiement, mais vous aurez la possibilité d’offrir des modalités plus avantageuses et d’utiliser vos comptes clients assurés pour augmenter votre fonds de roulement.
  • Protégez vos marges bénéficiaires des fluctuations de change sans avoir à fournir de nantissement grâce à la garantie de facilité de change. Vous aurez ainsi plus de liquidités pour alimenter votre croissance continue.
  • Obtenez des lettres de garantie sans immobiliser votre capital en souscrivant une marge pour garanties de cautionnements bancaires. Ainsi, vous pourrez offrir une garantie à vos fournisseurs et donc négocier des modalités plus flexibles.
  • Obtenez de l’aide pour réaliser vos contrôles préalables en utilisant Vérif-entreprise d’EDC. Ce service gratuit vous permet de rechercher et de vérifier les entreprises étrangères en consultant les mêmes données sur lesquelles nos experts se basent au quotidien.
Un enfant porte le produit fini : une tuque avec deux pompons.

Diversifiez votre chaîne d’approvisionnement et privilégiez les acteurs locaux

Pour être sûr que vos stocks suffisent toujours à vos commandes et pour augmenter la quantité de produits qui vous est accessible, ajoutez des entreprises locales à votre chaîne d’approvisionnement. Et ayez un plan B pour tous vos produits! Même les grosses entreprises bien établies ont subi des coups durs lorsque les marchés traditionnels dont dépendait leur chaîne d’approvisionnement, comme la Chine, ont été immobilisés par la pandémie. Essayez de trouver un fournisseur dans votre région, mais aussi une solution de rechange. Autre conseil : retenez les services d’un prestataire logistique externe, comme eShipper. Vous devrez le payer, mais il s’occupera du casse-tête logistique de A à Z pendant que vous vous concentrez sur votre croissance et pour ne pas perdre vos clients, il ne faut pas les décevoir. 

Faites des prévisions relatives à l’état de vos stocks

Vous voulez que vos stocks soient toujours suffisants, tout en maintenant votre capacité de suivre sans tracas l’augmentation des commandes, mais vous ne voulez pas consacrer trop d’argent à l’entretien d’un immense inventaire et au loyer d’un entrepôt parce que cet argent pourrait être mieux investi ailleurs? La solution : prévoir vos stocks avec précision.

Il y a des tonnes de ressources en ligne sur le sujet, mais une bonne première étape serait d’analyser vos relevés de ventes. Qu’avez-vous vendu en moyenne chaque mois l’an dernier? Ajoutez à ce calcul toutes les ventes que vous auriez faites si vous n’aviez pas été en rupture de stock. Tenez aussi compte des pics saisonniers de vos produits et de vos périodes mortes.

Ne négligez pas l’emballage

Il ne suffit pas d’avoir de bons stocks de vos produits; il vous faut aussi avoir tout le matériel nécessaire pour l’emballer : boîtes, sacs, enveloppes matelassées, etc. Pour évaluer ce dont vous avez besoin, lisez cette présentation et consultez le guide pratique sur l’emballage Maîtriser la vente en ligne de Postes Canada.

Familiarisez-vous avec la réglementation et la logistique

N’oubliez pas que même les États-Unis sont un pays étranger : vous devez connaître leurs contraintes réglementaires et logistiques si vous voulez y expédier des produits. Tant les États-Unis que le Canada ont leurs propres normes et règlements en ce qui concerne les produits. Vous devez respecter non seulement les normes d’importation des États-Unis, mais aussi les règles d’exportation du Canada.

Laissez une 3PL s’en charger!

Pour beaucoup de petites entreprises de commerce électronique, il est plus efficace – voire économique – de faire appel à un fournisseur de logistique de tierce partie (3PL) offrant des services d’expédition, d’exécution, de livraison et de retour des commandes intégrés avec votre plate-forme de commerce électronique. 

Avec eShipper, par exemple, les commandes sont automatiquement importées à partir de votre boutique en ligne et, une fois qu’elles sont traitées par vous ou par eShipper, un numéro de repérage est envoyé aux clients pour leur permettre de suivre la commande. Les articles peuvent aussi être récupérés chez vous, dans un magasin de détail ou dans un entrepôt.

Supposons que vous voulez étendre les activités de votre entreprise aux États-Unis, vous pourriez profiter des avantages offerts par eShipper :

  • Réductions : Il y a beaucoup de coûts relatifs à l’envoi aux États-Unis, comme le dédouanement et l’expédition, mais eShipper offre des réductions pouvant atteindre 70 %, tout en assurant une livraison rapide à vos clients.
  • Gestion de bout en bout : eShipper a mis au point des solutions de commerce électronique pour la réception, la gestion et l’exécution de vos commandes.
  • Exécution : eShipper peut s’occuper de l’expédition et de l’exécution pour vous.
  • Approbation de la Food and Drug Administration (FDA) : Les experts de eShipper peuvent vous aider à obtenir l’approbation de la FDA et à respecter le seuil de minimis.
  • Service USPS central aux États-Unis : Vos expéditions entreront aux États-Unis par l’Indiana, un emplacement central qui permet des délais d’exécution rapides.

Tout ceci étant dit, il est immanquable que vous vous poserez des questions. Une ressource gratuite qui vous sera sans doute très utile : le Centre aide-export d’EDC. Comme nos conseillers à l’exportation aident tous les jours des entreprises canadiennes à se développer à l’étranger, nous avons compilé les questions qu’on nous pose le plus fréquemment, que ce soit sur les douanes, le financement ou la fiscalité, et même sur les clefs du succès aux États-Unis, en Europe et au Mexique. Et si vous ne trouvez pas ce qu’il vous faut, vous pouvez soumettre directement vos questions à nos conseillers, qui ne manqueront pas de vous répondre.